Pokémon Life
Forum RPG de Pokémon Free.

Incarnez un Pokémon (ou un humain) vivant sur la magnifique île de Seikan (ou de Yokuba) !


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mélomanie pluviale (Privé: Der Kaïser)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vulpes
Membre motivé ^^
avatar

Masculin Messages : 88
Date d'inscription : 29/01/2011
Age : 21
Localisation : Seikan

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: Mélomanie pluviale (Privé: Der Kaïser)   Ven 15 Avr 2011 - 19:41

Cela faisait déjà deux semaines que Mus vagabondait sur l'île sans but. Il n'y avait que son nom dont elle gardait le souvenir. Le reste avait été englouti par sa propre mémoire, deux semaines auparavant. Deux semaines à errer entre la plage et la forêt, sans oser aller plus loin, deux semaines à jouer de son violon de fortune les pieds dans l'eau, deux semaines dont chaque nuit était accompagnée d'un rêve, d'une bribe volatile, éthérée, de sa vie passée. C'est ainsi, dans le singulier état d'âme où la réponse "rien" à la question sur la nature de ses pensées est sincère et exact, dans ce singulier état d'âme où le vide devient éloquent, où le coeur cherche en vain le maillon sensé renouer la chaîne rompue d'un quotidien heureux, que Mus zigzague entre les pins maritimes.
Les heures passent, le ciel se couvre, il pleut. C'est bien sa veine. C'est que mademoiselle frise, par temps humide! Soucieuse de la beauté de sa fourrure, l'étrangère quitta sa semi-transe pour se mettre à la recherche d'un abri. C'est ainsi que, peu de temps après, on pouvait voir un petit éclair jaune assis sur une basse branche d'un vieux frêne et adossé à son tronc, cherchant protection sous ses larges feuilles. Elle s'émerveillait à la vue de toutes ces petites gouttes tombées de nulle-part qui semblaient douées de vie, tantôt éclaboussant le museau d'un Goupix, tantôt abreuvant un Kaïminus, tantôt rebondissant sur les champignons, s'accumulant dans les girolles et glissant sur les Parasects. À cela s'ajoutait les Roucoups et les Roucools qui s'agitaient pour se sécher et ceux qui essayaient encore d'esquiver la pluie, les Ningales qui sortaient de terre pour profiter de l'humidité, les Évolis qui roucoulaient en couple dans leur nids, et les tout les autres, aussi. Ce jour-là, la pluie donnait une ambiance des plus festives à la vie de Mus. Pour elle, cela devait se fêter. Elle pris son violon de fortune dans sa patte droite, son archet dans la gauche, et ferma les yeux. Le bruit des gouttes d'eau claquant sur les feuilles lui donnait un rythme. Le bruit des gouttes d'eau éclatant sur les flaques dans un son cristallin lui donnait une mélodie. Son imagination l'accompagnait. Elle jouait. Cette musique, dont l'air pourrait rappeler un jazz, résonnait à travers tout le bois.
Pour Mus, la musique incarnait la beauté, à l'état sauvage. Elle était à la fois introuvable et omniprésente, immuable et façonnée par tous, inaccessible et offerte à tous. Cette beauté, si elle est sauvage, c'est pour que chacun l'apprivoise à sa manière.
Elle jouait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Der Kaïser
L'humour trop nul
avatar

Masculin Messages : 869
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 22
Localisation : Vallée de Montcuq

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: Re: Mélomanie pluviale (Privé: Der Kaïser)   Ven 15 Avr 2011 - 23:08

Kaïser se tenait debout, face à la mer. C'était une journée pluvieuse, et la pluie tombait très fort. Le sol de la forêt face à laquelle Kaïser faisait face s'était transformé en boue, et des feuilles des arbres s'égouttait de l'eau, faisant frissonner au moindre contact. L'herbe ruisselait sur le sol, la faisant luire. Le voile sombre de la nuit commençait à recouvrir Seïkan. Il suffisait de voir le soleil décliner à l'horizon afin de s'en rendre compte, le magnifique soleil d'or, en train de disparaître au loin, derrière la mer, sous un ciel rouge, aussi pourpre que les plus belles étoffe de grands tisseurs. Kaïser avait beau sentir la pluie tomber sur son corps d'acier, il ne se lassait pas de contempler de spectacle. Le soleil était en train de disparaître, lentement. Dans peut être une heure, il ferait nuit noire. Il se faisait donc tard. Il était temps de partir. Kaïser se retourna et pénétra dans la forêt. A peine fit-il quelques pas qu'il entendit une douce musique, mêlée à des bruissements d'insectes (sûrement quelques Crikzik et Melokrik, qui comme tout le monde le sait, ont l'habitude de chanter le matin et le soir). Kaïser essayait de se rapprocher de la source de la musique. Au fur et à mesure qu'il se rapprochait de la source, il atténuait le bruit de ses pas. Il secoua une dernière fois ses ailerons, noyés d'eau de pluie, et se dissimula derrière un arbre. L'origine de cette musique provenait de derrière cet arbre. Il se risqua à passer la tête hors de l'arbre, et vit une chose plutôt anodine: un Pikachu, adossé à un arbre (sûrement afin de se protéger de la pluie) en train de jouer du violon. Une façon de jouer encore loin d'égaler celle d'un maître, mais qui était tout de même plaisante à écouter. D'un coup, Kaïser relâcha ses muscles, stressé par ce bruit étrange et se dit

"Quel imbécile je peux faire. Tout ceux que je peux rencontrer ne sont pas de dangereux berserkers assoiffés de combats. Ça m'étonnerait que ce Pikachu là soit du style à attaquer tout ce qui bouge". Riant de lui même, Kaïser se remit dos à l'arbre, afin de rester hors du champ de vision du renardeau et l'écouter jouer de la musique, au milieu de tout les autres bruits que pouvait produire la nature. Il n'était d'ailleurs pas le seul, un nid d'Etourmi au sommet de l'arbre auquel il était adossé semblait tendre l'oreille afin d'écouter la musique. Kaïser n'appréciait pas de rester dos à l'arbre, sans pouvoir observer celui en train de jouer. Il grimpa silencieusement sur l'arbre, attrapa une branche, se hissa afin de se hisser. Il était maintenant assit en amazone sur cette branche, et observait la scène d'une hauteur de trois mètres. Il voyait le Pikachu et son violon, en train d'agiter lentement son archer sur les cordes du violon. Autour de lui (bien qu'il ne pouvait pas le voir), s'était rassemblé deux pokémons: un Mystherbe et un Gobou, invisibles aux yeux du Goupix, cela étant du au fait qu'ils se camouflaient derrière de hautes herbes.

Kaïser se risque à hausser la voix, faisant par le même moment faire s'enfuir les pokémons. Le Pikachu stoppa sa musique, intrigué, et dirigea son regard au sommet de l'arbre. Kaïser était la, souriant, mais pas de manière amicale, un sourire laissant deviner une grande confiance en soi, lui adressant un simple:
"Hey !".

[HS: désolé d'avoir un tout petit peu faire interagir ton personnage. Demandes-moi si tu veux que j'édite]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mélomanie pluviale (Privé: Der Kaïser)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Ed, Détective privé
» La patte dans le sac [privé Tempêtes de feuilles et Etoile d'argent]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Life  :: Le RPG - Seikan :: La Forêt Mori-
Sauter vers: