Pokémon Life
Forum RPG de Pokémon Free.

Incarnez un Pokémon (ou un humain) vivant sur la magnifique île de Seikan (ou de Yokuba) !


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Shizu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shizu
~ Je serai ta dernière vision. Heureusement, je suis jolie ! Héhé ;) °Oo
avatar

Féminin Messages : 8
Date d'inscription : 04/09/2012
Age : 26

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: Shizu   Dim 9 Sep 2012 - 22:29

Nom :
Fujino.

Prénom :
Shizuru.

Surnom :
Shizu.

Âge :
24 ans.

Sexe:
Féminin.

Type :
Amie des Pokémon.

Description physique :
Shizu est grande, elle mesure environ 1m75. Mince mais musclée et élancée, elle pèse aux alentours de 75kg. Son corps est à la fois souple et imposant. Elle est agile, habile, et adroite. Elle a de longs cheveux châtains clairs-blonds foncés. Elle a de grands yeux ambrés paraissant rouges par moments, selon les reflets de la lumière. Son visage est clair et doux même si ses traits sont assez marqués. Elle est plutôt jolie, selon la plupart des gens.

Son visage est expressif en général, mais surtout en apparence. Elle affiche un sourire la plupart du temps, gardant une mimique positive et amusée en général. Parfois, ce sourire se transforme pour en afficher un plutôt moqueur. Il lui arrive d’afficher une mine très sérieuse. Dans ce cas-là, son regard en devient effrayant.
Quand son esprit s’évade trop et que son tempérament sociopathe fait surface (ce qui n’est arrivé qu’une fois ou deux), son expression se transforme, ses yeux s’affinent et deviennent menaçants, son sourire se transforme en rictus infâme, et son visage s’embrasent.

La plupart du temps, elle porte des vêtements plutôt classiques, qui la vieillissent un peu d’ailleurs. Mais ces habits restent toujours assez légers et lui permettent une liberté de mouvement insoupçonnée. Lorsqu’elle est vraiment à l’aise, elle s’habille de façon bien plus simple, et plus légère encore. Mais il faut vraiment être proche d’elle pour la voir ainsi. En temps normal, elle est toujours bien coiffée, bien habillée.

Son allure est classe, affranchie et sûre d’elle. Elle semble parfois flotter tant elle parait légère malgré sa corpulence et ses mensurations. Elle possède plusieurs tatouages sur le corps, bien cachés des regards indiscrets. Son corps a été entraîné pour supporter la douleur physique, elle maîtrise formellement son esprit et donc son cerveau, elle a ainsi une vision et une ouïe précises.

Caractère :
Shizu, quand elle s’exprime, est toujours honnête. Si elle en vient à parler, elle dira toujours ce qu’elle pense, en toute sincérité, avec un air moqueur si c’est méchant. Elle est parfois sarcastique, voire mauvaise dans ses paroles. Mais elle manque rarement de respect, si elle doit briser quelqu’un par les paroles, elle le fera toujours avec tact. Elle ne cherche pas à faire du mal sans raison. Elle parle avec sophistication et classe en général, mais elle n’est jamais pompeuse pour autant.

Tout le monde dira de Shizu qu’elle respire la bonne humeur. Elle est toujours optimiste, positive, amusante. Elle inspire le respect mais aussi la joie. C’est une force éclatante de la nature. Elle a toujours les bons mots, et est toujours là au bon moment. Digne de confiance, elle emportera ses secrets et ceux que les autres lui auraient confiés dans la tombe. Elle inspire une grande maturité.
Elle a également une grande confiance en elle, et n’hésite pas à dépasser un peu des limites par moments, particulièrement avec les gens qu’elle connait bien. Elle a une capacité incroyable à détecter tout de suite le fond des gens. Leur image apparente n’est pas une barrière pour elle, si quelqu’un est mauvais ou hypocrite, elle le saura au premier coup d’œil.

Shizu est intelligente, elle a une capacité de réflexion très rapide, et trouvera toujours la solution aux problèmes qu’elle rencontre. Bien qu’elle ait une apparence très calme, elle est dynamique et peut réagir à une vitesse incroyable. Elle est toujours là au bon moment, car elle calcule tout ce qu’elle fait et toutes les situations. Elle garde en permanence un coup d’avance, et sait surprendre n’importe quel adversaire.

Avec les Pokémon, quels qu’ils soient, Shizu est en confiance. Elle n’a peur de rien, de toute façon. Elle aime ces créatures et les respecte plus que le genre humain. En général, les Pokémon l’aiment beaucoup en retour. Elle est cependant incapable de les enfermer dans une Pokéball, elle trouve ce procédé réducteur pour ces êtres si magnifiques et supérieurs.
Avec les autres personnes, elle a le contact facile. Elle est bien plus à l’aise qu’avec les Pokémon car elle sait qu’elle peut les manipuler au besoin. Elle sait naturellement se faire apprécier, mais elle reste malgré tout énigmatique, voire parfois un peu lunatique quand elle disparait dans ses réflexions. Ainsi, elle est capable de disparaître du jour au lendemain et de revenir quelques mois plus tard comme si de rien n’était. Shizu aime bouger, et supporte mal de rester longtemps au même endroit. Ce n’est pas par paranoïa qu’on la retrouve, mais simplement par ennui.

Shizu a un cœur de pierre, elle ressent très peu de sentiments, car quand elle en éprouve, cela lui cause toujours des ennuis. Bien sûr, elle est capable d’affection, de colère, de haine, de tendresse. Mais jamais outre mesure, et le sentiment le plus fort, l’amour, lui est interdit. C’est par cette rigueur d’âme que Shizu peut être une tueuse de sang froid. Elle n’éprouve aucune pitié pour ses victimes. Mais à côté de ça, elle est juste et a beaucoup d’honneur, elle a des idéaux bien déterminés, et des valeurs quasi inébranlables. Elle suit son instinct quoiqu’il arrive, et celui-ci est très développé.

Il est arrivé, très rarement, que Shizu s’évade complètement, et tombe dans un tourment psychologique difficile à arrêter. Abandonnée à des sentiments trop forts ou contradictoires, elle peut entrer dans une certaine forme de folie, toujours sanguinaire, dans laquelle elle devient un vrai sociopathe avide de douleur. Seule la mort la ramène à la raison. Mais encore une fois, ces incidents sont restés minoritaires.

Elle ne se sent jamais elle-même, mais elle n’est jamais triste. Shizu est donc une personne assez complexe qui fonctionne en deux niveaux. Un qu’elle cache, et un qu’elle affiche. Retenez d’elle qu’elle est souriante et qu’elle tombe toujours au bon moment, c’est largement suffisant.

Elle est végétarienne.

Lieu de naissance :
Quelque part, très loin, dans un pays dont elle n’a aucun souvenir.

Histoire :
Shizu est née un dixième jour du mois de janvier, dans un endroit glacial et glauque, pendant la saison d’hiver. Elle n’a bien sûr aucun souvenir de cet événement si tragique que fut sa naissance. Elle n’est pas née dans un hôpital et, souffrant d’une hémorragie interne, sa mère mourut des suites de son accouchement. Pendant plusieurs jours, le nourrisson resta entre la vie et la mort car elle n’était pas nourrie avec ce dont elle avait besoin. Elle reçut du Lait Meumeu comme boisson, car elle était née dans une ferme. Est-ce pour cette raison qu’elle se sent si proche des Pokémon ? Possible, mais elle ne s’en rappelle de toute façon pas. En tout cas, la petite survécut. À cette époque, elle ne portait même pas ce nom, mais ça non plus, elle ne s’en souvient pas. Elle était encore très jeune lorsque son père succomba à son tour. Les circonstances de sa mort restèrent assez sombres, jamais la jeune enfant n’en sut réellement les causes. Officiellement, il était mort dans un accident de voiture. Mais ce qu’il fallait savoir, c’était que cet homme ne possédait pas de véhicule. De toute façon, qui se souciait d’un pauvre fermier vivant loin de tout et tous ? Personne, il fallait le dire. Et pas non plus la gamine qui ne s’en souvient de toute façon plus.

Quoiqu’il en fût, la petite ne resta pas abandonnée très longtemps. En effet, un homme, dont elle ne peut pas prononcer le nom sauf en sa présence, la recueillit très vite. C’était un type d’âge mur, classe sur lui mais pas trop, un peu barbu voire débraillé par moment, mais qui inspirait un profond respect. Cet homme, que nous surnommerons Oro, récupéra l’enfant alors qu’elle avait à peine trois ans. Il la conduisit dans ce qu’il appelait « Le Centre », où d’autres enfants, orphelins comme elle, vivaient déjà. Dans cet endroit, il y avait des dortoirs, un réfectoire, des salles de sport et… bien d’autres choses encore. Le tout perdu au milieu des bois.

Oro devenait la seule famille de ces enfants qui faisaient tout pour lui plaire. Il y avait quelques autres adultes, mais très peu. L’homme prenait toujours les devants, et apprenaient aux jeunes des tas de choses. Comment vivre, bien sûr, mais surtout, il leur donnait des capacités que peu d’enfants avaient. Il leur apprenait diverses langues, la technologie, le maniement des armes, l’agilité, la souplesse, la force, le combat. Chaque enfant subissait un entraînement des plus difficiles, et ils étaient régulièrement mis en compétition. La petite orpheline cherchait toujours à être la première, la meilleure. Et elle l’était, car elle avait des talents naturels pour la forme physique et mentale.
C’est ainsi que, formée pour être une combattante et une tueuse sans âme et sans réflexion, la petite fille devint un vrai assassin dès ses sept ans. Quatre années lui suffirent pour subir ce lavage de cerveau et devenir dangereuse pour l’humanité.

On lui donna ensuite un nom. Fujino Shizuru, c’était ainsi qu’était devenue son identité. Et elle fut envoyée dans la vie réelle lorsqu’elle eut quatorze ans, après avoir, bien sûr, continué son entraînement. Dans le coin où elle vivait, il était courant que des adolescents vivent à leurs dépends, tout le monde s’en fichait. Shizu commença à développer une vie normale, ou presque. Car, régulièrement, elle recevait des missions, la plupart du temps, des meurtres à effectuer. Et elle les accomplissait sans remords ni dégoûts. Elle vécut ainsi pendant quatre ans.

Lors de son dix-huitième anniversaire, elle était maintenant adulte et pouvait, légalement, aller accomplir ses missions en vivant dans une grande ville. C’est ainsi qu’elle rejoignit Volucité, à Unys. Là-bas, elle obtint un appartement, une vie encore plus normale, loin de la pauvreté des basses classes. Mais elle continua son activité secrète. Liquidant trop régulièrement des gens pour le compte d’Oro. Cela ne lui posait pas de problème. Elle menait une vie très solitaire, ne côtoyait jamais que très rarement les autres gens. Sans foi ni âme, elle n’était qu’une machine à tuer. Et elle était toujours la meilleure élève du Centre, enviée par les actuels orphelins hébergés par son mentor.

Jusqu’au jour où elle rencontra cette personne. D’emblée, elle semblait insignifiante, normale, commune, sans intérêt. Elle se contentait de vendre le journal dans une nouvelle librairie ouverte au coin de la rue. Journal que Shizu venait acheter chaque matin pour être au courant. Cette fille-là n’aurait rien eu de particulier pour la plupart des gens, mais pas pour la tueuse. Ses longs cheveux nuit, son regard vert, sa mèche, sa pince argentée, sa tenue, rien n’échappa à Shizu qui commença à avoir des sentiments pour elle. La jeune blonde ne pensait pas pouvoir éprouver des sentiments. En fait si, pendant un temps, elle crut être amoureuse d’Oro, mais en rencontrant la belle libraire, elle réalisa que ce n’était que du respect, mais pas le véritable amour.

Ce qui devait arriver arriva, elle se rapprocha dangereusement de la jeune femme, qu’elle appelait Nat’. Sans négliger son travail bien sûr, mais sans le dévoiler non plus. Shizu était vraiment amoureuse d’elle, et elle ne repoussa pas vraiment ses avances. Elles se rapprochèrent, physiquement, mentalement. Et elles s’aimèrent. Officiellement, l’assassin était professeur de karaté. Nat’ admirait ses capacités, sans poser plus de questions. Bien qu’elle ait une double vie, Shizu était à peu près heureuse, et conservait son instinct de combattante.

Mais Oro vit toute cette affection d’un très mauvais œil. Il convoqua Shizu et en discuta avec elle. Il lui ordonna d’abandonner cette aventure, cette amourette, prétextant que cette relation ne servirait qu’à la détourner de sa mission. Mais la meilleure recrue refusa catégoriquement, tenant tête pour la première fois à son père adoptif, devant lequel elle s’était toujours pliée jusque là. L’homme, en colère, ordonna que Shizu tue son amour, ce dont elle était malheureusement incapable, en dépit de tous les meurtres qu’elle avait déjà accomplis sans le moindre regret. Le cœur de la jeune femme se mit à battre à tout rompre. Si elle ne le faisait pas, il enverrait quelqu’un d’autre le faire à sa place. Shizu ne pouvait pas accepter cela. Son regard se tint de rouge et de rage, ses dents, tels des crocs, se resserrèrent jusqu’à lui en faire mal à la mâchoire. Elle saisit la nuque d’Oro et cogna violemment son crâne contre la table, avant de lui coller une balle derrière la tête.

Son esprit s’évada, son corps s’éclipsa, tout échappa à son contrôle. Elle entra dans une espèce de folie meurtrière, et tua toute personne essayant de se mettre sur son chemin. Beaucoup de membres du Centre, y compris des enfants, succombèrent ce jour-là. Shizu avait été trop bien formées, elle était meilleure que tous les autres, qui, en plus, ne s’attendaient pas à cette attaque. Elle n’en sortit pas indemne bien sûr, et récolta de nombreuses blessures. Mais ce qui était sûr, c’était que le Centre serait déstabilisé un moment suite à la mort de son créateur, et que, désormais, elle ne travaillerait plus pour eux.

Elle revint en ville, sans prendre le temps de se soigner ou se changer, et alla directement voir Nat’. Pendant le voyage, Shizu reprit doucement ses esprits, mais elle resta choquée par ce qu’elle venait de faire. Elle était comme traumatisée, et ne réalisait pas qu’elle venait de tuer la personne qui avait toujours le plus compté pour elle (avant l’arrivée de son amour, semblait-il). Shizu avait perdu la conscience de ses actes, de ce qu’elle était en train de faire et de l’état dans lequel elle était. Elle n’était plus elle-même lorsqu’elle retrouva enfin sa belle. Avec précipitations mais cohérence, elle expliqua toute l’histoire à l’autre jeune femme. Et lui promit que jamais plus elle ne tuerait quelqu’un d’autre. Mais la réaction de son amour ne fut pas celle espérée (qu’espérait-elle, après tout ?). Nat’ lui ordonna de quitter son appartement, et ne plus jamais revenir. Elle la traita de monstre, d’infamie, et s’insulta elle-même d’avoir pu aimer une telle horreur.

Et la folie s’empara à nouveau de Shizu qui, malgré elle, pointa son arme sur son amour. Tremblante, les yeux remplis de larmes, elle regarda la jeune femme la supplier, à genoux, elle aussi larmoyante. Oui, elle l’implora de ne pas faire ça. La tueuse n’oubliera jamais ce visage, qu’elle avait déjà vu plusieurs fois mais qui ne l’avait jamais atteinte. Jamais elle n’avait vacillé ou hésité, jamais elle n’avait manqué sa cible, jamais elle n’avait abandonné. Et cette fois ne ferait pas exception. Elle tira, et la balle attint directement le cœur de sa belle. Le regard vide, inexpressif, elle alla poser un baiser sur les lèvres de ce qui n’était plus maintenant qu’un cadavre. Puis elle s’en alla.

De ce meurtre-là, elle garda des images. Elle est toujours incapable d’expliquer pourquoi elle a agi ainsi, pourquoi elle l’a tuée. Ce qu’elle sait, c’est que malgré ses sentiments, son amour, toute la rage que cette fille lui a insufflés, elle n’éprouve toujours pas le moindre remord à tuer. Elle avait vingt ans lorsqu’elle tua la seule personne dont elle soit jamais tombée amoureuse.

Après avoir retrouvé ses esprits, Shizu reprit sa vie, à son propre compte. Devenant tueuse à gages et chasseuse de primes, elle vécut une vie de bohème, vivant tantôt ici et tantôt là, parcourant le monde, ne restant que très rarement au même endroit. Elle tenta de vite oublier son passé, le Centre, Nat’, son entraînement, ses questionnements. Elle n’y arriva jamais complètement, mais elle devint quelqu’un d’autre. En fait, elle devint une personne normale. Souriante, agréable à vivre, qui est là pour ceux qui ont besoin d’elle. Mais elle resta, dans l’ombre, ce qu’elle était vraiment, ce pour quoi elle avait été créée : un assassin.

Récemment, elle revint à Volucité, car elle y revenait souvent, pour retrouver une vieille amie, vivant là depuis toujours. Le genre de personne en qui Shizu avait réellement confiance, avec qui elle avait vécu des moments forts, importants. Mais elle découvrit alors que sa chère Nami avait quitté la ville pour se rendre sur une île éloignée de tout : Yokuba. C’est ainsi que, voulant à tout prix retrouver la jeune femme, Shizu partit vers cette nouvelle ville où elle n’avait jamais mis les pieds.

Particularité(s) :
Shizu possède une vitesse de réaction exceptionnelle. Elle est rapide, forte, et très entraînée. Elle maîtrise toutes les armes, mais sa préférée (qu’elle n’utilise pas souvent malgré tout) est un bâton orné d’une lame au bout, et dont l’extrémité peut se transformer en une dangereuse chaîne coupante.
Bien qu’elle ne parle pas avec eux à proprement parler, elle communique facilement avec les Pokémon.

Image :


Pokémon de départ :
Aucun, elle se débrouille seule.

Comment avez-vous connu le forum :
Ancienne membre, je me suis réinscrite pour Nami ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf Print
Fondatrice
Petit Wolf de Lou <3
avatar

Féminin Messages : 1931
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 26
Localisation : Belgique

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: Re: Shizu   Dim 9 Sep 2012 - 22:30

Whellcome, je valide, bon jeu =).

--------------------------------------------

- Donnez-moi n'importe quel surnom (WP, Wolfy), mais ne dites pas Wolf, s'il vous plait ! Merci ! Very Happy
- Mon avatar ont été créé (dessiné) par moi. Par respect, ne copiez pas, merci ! ^^

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pokemon-free.com
 
Shizu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nastu / Shizu Aki ♥
» Des thermes japonaiiis!! [Shizu :3]
» Tout cela m'avait tellement manqué! [PV : Shizu']
» Luana ─ Shizu-chan et Izaya-kun font la paire ♥ || END ||
» Zéro fois deux... beh facile, ça fait deux! ► Y0shioka Shizu [ EN COURS ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Life  :: Général :: Inscription :: Fiches Validées-
Sauter vers: