Pokémon Life
Forum RPG de Pokémon Free.

Incarnez un Pokémon (ou un humain) vivant sur la magnifique île de Seikan (ou de Yokuba) !


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chasseurs de dragons

Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Maxwell
Membre motivé ^^
avatar

Masculin Messages : 38
Date d'inscription : 07/08/2013
Age : 25
Localisation : Laboratoire de recherche de Shi

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: Chasseurs de dragons   Mer 28 Aoû 2013 - 18:45

Note : Cette histoire se déroule dans un lieu extérieur à l'île de Yokuba. Le point de départ étant le port, je poste donc ici. De plus, afin de vous permettre de vous situer dans la timeline de mon personnage, je précise que cette aventure a lieu environ deux mois après les RP en cours actuellement. Il est donc impossible à Edward (je parle à la troisième personne, y'a un blème ?) d'utiliser les pokémons capturés ici dans les RP en cours.

Ah oui, entre guillemets, on parle, sans, on pense^^


...


Edward et Gérald voguaient sur des flots cristallins en direction de l'Ouest. Cet après-midi des plus ensoleillé leur avait paru idéal pour aller faire une petite escale sur une île située à proximité de l'archipel de Yokuba. Bien qu'en terme de superficie, toutes étaient loin de pouvoir rivaliser avec « l'île principale », elles restaient néanmoins  d'agréables lieux de séjour. Afin de se rendre sur l'une d'entre-elle, ils avaient affrété un petit ferry au port de Shi. Les capacités de naute de Gérald leur permirent de naviguer sans peine à travers la mer. Dans leur sillage étincelant de la lumière du soleil se retrouvaient piégés momentanément tentacools et d'autres créatures marines. Celles-ci, probablement attirées par le véhicule, se retrouvaient entraînées pendant quelques secondes dans le courant provoqué par ce dernier.

Accoudé à la rambarde, Edward n'avait rien de mieux à faire que de regarder les oiseaux voler et les poissons nager. La situation cependant était des plus agréables. Le doux soleil, le vent marin revigorant faisaient grand bien à Edward. Après en avoir profité pendant encore quelques minutes, il décida de se rendre dans la cabine de commandement, où se trouvait Gérald entrain de tenir le gouvernail.

- " Quand arrivons-nous ? Se hasarda Edward
- Dans moins de dix minutes. " Lui répondit son ami.

Le fait que Gérald soit capable de naviguer avait étonné Edward. Son ami, en plus d'être un scientifique brillant, possédaient nombre de connaissances dans foule de domaines, tels que l'histoire, l'économie, la pharmaceutique, la sociologie et étonnamment la navigation. Le ferry emprunté appartenait lui au laboratoire, et  Gérald avait convaincu le directeur de les laisser l'utiliser un après-midi. Bien que jeune, il était l'un des chercheurs avec le plus d'ancienneté au sein du récent laboratoire, qui s'était installé il y a un peu plus de cinq ans. Et cela faisait deux ans et demi qu'il y officiait.

- " Gérald, puis-je savoir la raison pour laquelle nous nous dirigeons vers cette île spécifiquement ?
- En son centre se trouve un lac rempli d'une eau des plus cristallines, et j'ai entendu dire que l'on pouvait y apercevoir de magnifiques pokémons. Des milobellus, des dracos.... "

Des milobellus et des dracos ? Songea Edward. Si c'est le cas, ils valent bien la peine que l'on se déplace quelques minutes pour les contempler. Ces pokémons sont parmi les plus magnifiques observables dans les milieux aquatiques. Comme il me plairait de pouvoir poser les yeux sur l'un d'entre-eux. Jusqu'à présent, je n'ai pu en apercevoir que dans les livres ou les retransmissions. L'extrême rareté de ces deux-la en fait des pokémons très convoités, et bien qu'il soit de fait notoire que le sublime milobellus est l'évolution de barpau, peu de monde se sent prêt à élever, à consacrer du temps à l'élevage d'un pokémon si misérable....

- " Ce serait une grande chance de pouvoir apercevoir ce milobellus, n'est-ce pas ?
- Ou de le capturer."  Répondit Gérald dans un sourire.

Le capturer hein... Il sera déjà difficile de l'atteindre. Je ne possède hélas pas de pokémon capable de nager, et si ce dernier trône au milieu de son lac, je ne vois pas comment nous pourrions arriver jusqu'à lui... pensa Edward. Mais il préféra garder cette réflexion pour lui.

Quelques minutes plus tard, ils amarrèrent. L'île, malgré sa superficie de la taille d'une grande métropole, était cependant trop petite pour permettre l'installation d'une colonie. Ainsi, ils accostèrent directement à même le sable, et mirent pied-à-terre. Devant leur yeux s'élevait une forêt.
Un peu inquiet, Edward demanda :

- " Gérald, j'espère que tu sais où se trouve le-dit lac ? Tu comprends, cet environnement ne m'inspire pas trop.
- Ah ah, c'est normal, les îles aux alentours de Yokuba sont très sauvages. Shi est la seule colonie vraiment importante qu'on peut trouver dans les îles environnantes. Normal tu me diras, étant donné la superficie et l'accès facile aux points d'eau douce. D'après ce que j'ai lu, Shi a commencée à être construite au XVIIè siècle par des exilés et des réfugiés. Il se trouvait que le fleuve traversant la grande île - qu'ils nommèrent Yokuba, nom ensuite étendu à l'archipel – était le seul point d'eau douce convenable. Ils s'installèrent et …"
Ah, quand Gérald part dans ses explications, il peut en avoir pour des heures... Certes les propos tenu par l'ami d'Edward étaient la plupart du temps intéressants et constructifs, mais celui-ci avait le défaut de s'étendre trop sur les détails. Détails qu'Edward se serait plu à entendre, si il n'avait pas l'esprit occupé par une tout autre idée : les dragons du lac !
… " et tu vois vers le milieu du XIXè la colonisation des îles environnantes a été envisagée, mais emprunter les voies maritimes étaient à l'époque difficiles, et il fut abandonné. Les résidents modernes eux semblent s'être désintéressés de ce … Oh, je parle dans le  vent là Edward ?  Se plaignit-il.
- Non non, je t'écoute. D'une oreille distraite certes, mais sois sûr que j'ai été attentif à tout ce que tu as dis. Mais vois-tu, je suis plus préoccupé par les dragons qu'autre chose. Si nous nous mettions en route ?
- Oui oui, bonne idée. Ma faute, j'ai tendance à m'emporter. "
Amusant. Pensa Edward. Il reconnaît cette tendance et n'a nulle envie de la corriger.

La forêt qui s'étendait devant eux ne semblait ni particulièrement profonde, ni particulièrement sauvage.

- " Par prudence Ed, mets tes pokéballs à ta ceinture. Ce lieu n'a pas l'air spécialement dangereux, mais sait-on jamais. Le prévint son ami.
Bien évidemment, Edward n'avait pas attendu l'avertissement de son compagnon pour mettre en œuvre ce conseil. Les derniers événements qu'il a vécu lui avait fait graver ce réflexe dans sa chair.
- Au fait Gérald, cela fait plus de deux mois que l'on se connaît, et tu ne m'a pas encore révélé tes pokémons !
- Ah... C'est vrai... Mais sur moi, je n'en ai que deux. Les autres sont restés dans mon appartement. Mais de toutes façon, cela suffira. Je doute que l'on ait besoin de combattre.
La façon dont il a répondu laisse sous-entendre qu'il serait compétent en ce qui concerne les combats de pokémons... Demandons-lui. Songea Edward.
- Gérald, tu m'as bien dit être éleveur, mais serais-tu par hasard... un dresseur expérimenté ? Osa-t-il demander
- Ah, j'ai tenté de relever le défi de la ligue pokémon. J'ai obtenu quelques badges mais c'est tout. Mes pokémons actuels ont été obtenus à ce moment-là. "
Vraiment ?.. Quelque chose sonne faux dans son histoire, mais passons. Il sera toujours temps de lui demander après. Se dit intérieurement Edward.

Tout deux se mirent en route. Ils pénétrèrent dans la forêt et progressèrent en suivant le sentier naturel qui se dessinait.
- " Au moins ici, on peut circuler, pas comme dans la jungle qui recouvre Yokuba. Maugréa Edward. Les difficiles situations qu'il avait passé en ce lieu ranimèrent de mauvais souvenirs.
- C'est vrai que ton dernier séjour  prolongé dans la jungle n'avait pas été des plus agréables. "
Edward lui lança un regard noir, qui sembla amuser son compagnon encore plus. Malgré ses vingt-huit ans, Gérald se comportait parfois en enfant, à tel point que l'on pouvait croire Edward bien plus mature que lui.

La progression se fit sans difficultés majeures. Ils mirent une quarantaine de minutes à parcourir la forêt. La vie ici était très présente, mais les bêtes occupantes ne semblaient avoir aucune intention belliqueuse. Ainsi, ils purent randonner tranquillement, discutant, observant les pokémons sauvages, les insectes grouillant dans les arbres. Edward aperçu plusieurs apitrinis polliniser les fleurs, et des scarhinos semblables en tout point au sien se nourrir de feuilles ou de sève.  Enfin ils parvinrent à sortir du bois. Une traversée bien agréable... pensa Edward.  L'espace dégagé dans lequel ils venaient de pénétrer ouvrait sur un immense lac cerné par une couronne de prairie. Tout deux descendirent un talus, et virent admirer le lac de plus près.  D'un rayon de plus de cent trente mètres, il était d'une pureté cristalline. L'on pouvait apercevoir les pokémons poissons nager travers le fin voile aquatique. Mais cependant aucune trace d'un quelconque pokémon rare. Peut-être faudrait-il se résoudre à patienter. Pendant qu'Edward réfléchissait, un bruit se fit entendre. D'un fourré environnant un ratata sorti en courant, suivit de près par un goupix qui le talonnait. Cependant, alors que le ratata pu aisément descendre le talus, le renard lui tomba sur le ventre et roula sur l'herbe. Le petit rongeur parvint à s'échapper, laissant le goupix encore sonné. Intéressé, Edward s'approcha. Il s'accroupit près de lui, et tenta de lui caresser la tête. La bête, encore sonnée, en fut surprise et attrapa au hasard l'avant-bras d'Edward. Les crocs, certes petits mais brûlants, s'enfoncèrent dans la chair et dégagèrent une puissante chaleur. En réponse réflexe à la douleur, Edward abattit un puissant coup du tranchant de sa main sur les cervicales du renard, ce qui couplé à ses esprits déjà embrumés par la chute, le fit s'évanouir. Gérald s'approcha en courant et jeta un œil à la blessure de son compagnon.

- " Voilà ce qui arrive quand on s'amuse à jouer les animaliers. Tu t'attendais à quoi franchement, ce genre de créature est sauvage. Lui fit-il sur un ton de reproche.
- Ouais ouais je sais, je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça. "

Afin de se soulager de la douleur, Edward alla s'allonger sur le ventre auprès du lac et plongea son bras endolori à l'intérieur. Il était glacé, et une intense sensation de froid parcouru tout le corps du jeune homme. Mais la méthode était efficace : la légère brûlure occasionnée disparaissait. Edward laissa son bras tel quel deux minutes, puis le retira.

- " Alors ? Lui demanda son ami.
- Impeccable, à part le froid je ne sens plus rien. Sans doute, la douleur est pour l'instant endormi à cause de ce même froid, mais au moins je suis sûr que cette brûlure n'infectera pas le reste du bras.
- Désinfecte quand même avec un peu d'alcool. Il lui lança son sac.
- Ah, j'aime pas l'alcool, ça empêche la cicatrisation. Se lamenta Edward.
- Je n'avais plus d'hexomédine, et j'avais la flemme d'aller à la pharmacie, elle est assez éloignée de chez moi. Tu ne vas tout de même pas pleurer pour si peu ? Même si l'alcool brûle, la blessure n'est pas assez étendu pour qu'il y ait une quelconque conséquence.
- Je sais, mais tais-toi un peu. Sur ce, il agrippa le flacon et s'en versa plus qu'il n'en faut sur les plaies. La douleur était bien inférieure à celle provoquée par la morsure, et il se surprit à ne même pas grimacer à cause d'elle. J'en ai marre de me blesser.... se plaignit encore Edward.
- Ah quand on vit dangereusement, c'est ce qui arrive. Rétorqua Gérald sur un ton sarcastique.
- Silence ! S'énerva légèrement Edward. "

" Mais bon, on fait quoi de ce renard ? Finit par demander Gérald, le pointant de son pouce, par-dessus son épaule.
- J'sais pas, mais en tout cas vaut mieux le bouger d'ici, si un autre pokémon l'aperçois il risque de le prendre pour proie.
- Hum tu as raison. Alors installons-nous le temps qu'il se réveille. Peut-être aurons-nous dans ce laps de temps l'occasion d'apercevoir un des dragons du lac. Et si non, j'aurai recours aux grands moyens. " Dit nonchalamment Gérald.

Edward était curieux de savoir ce qu'il entendant par « grands moyens », mais il décida de mettre sa question de côté. Il s'approcha du petit renard. Il est vraiment petit... pensa Edward. Sa pensée était cependant clairement subjective : le goupix faisait un peu plus de soixante-quinze centimètres, il était, comparativement aux autres membres de son espèce, relativement grand. Il le souleva. Il le trouva également très léger. Onze ou douze kilos, pas plus... pesa-t-il. Il rejoignit son ami, et s'assit, posant le petit renard à côté de lui.

-" Penses-tu qu'il se réveillera prochainement ?
- Je ne sais pas, j'ai tapé vraiment fort pour un si petit animal. Comment se fait-il en plus qu'il chasse seul ? Ce genre de pokémons chassent en famille ou en bande non ?
- Je suppose qu'il vient de quitter le terrier depuis peu de temps, ce qui fait qu'il n'a pas encore pu rejoindre une quelconque tribu. Ou peut-être qu'il n'en avait pas envie. Il est en effet assez grand pour un goupix, et il pensait peut-être pouvoir survivre en étant autonome. En tout cas, il est certain qu'il manque de dextérité. " Finit-il sur un rire.
Et les deux amis passèrent le temps en discutant.

Deux heures passèrent. Aucune activité du côté du lac. Et le petit goupix dormait toujours. Le soir n'allait pas tarder à poindre, six heures approchait. A sept heures et demi au plus tard, il leur faudrait partir. Edward passa sa main sur la fourrure du renard. Elle était étonnamment chaude. Les pokémons feu ont une température corporelle incroyablement élevée... pensa Edward. On dirait une peluche chauffée. Le temps pour Edward s'écoulait dangereusement. Si cela continuait ainsi, il rentreraient sans avoir rien vu d'intéressant. Il se hasarda donc à questionner son ami.

- " Hé, il serait plus que temps de mettre en place ton génial plan non ?
- Oui, j'aimerai bien retourner au bateau avant sept heure, car la navigation le soir est des plus pénibles.
"
Enfin il se leva, et longea le lac, tapotant quelquefois le sol de ses pieds. Que fait-il ? Se demandait Edward. Après avoir longé environ un tiers du lac et trouvé un endroit qui lui semblait convenable, Gérald saisi une de ses monster ball et libéra le pokémon à l'intérieur. Le laser rouge épousa une forme effrayante et énorme. Un steelix venait de se libérer.

Ainsi voilà le pokémon de Gérald... Un steelix. Je comprends maintenant pourquoi il tâtait le sol, son poids aurait pu faire s'effondre le marais environnant.

L'immense serpent de fer faisait plus de dix mètres, pour un poids excédant probablement une demi tonne. Le soleil se reflétait sur son corps d'acier, faisait paraître certain versants de son corps aussi brillant qu'un miroir.

-" Rhodène, séisme !" Ordonna-t-il. Rhodène ? Probablement le surnom de son pokémon.

Immédiatement après, le serpent souleva sa massive queue et l'abattit dans un choc des plus colossal. Toute la terre environnante trembla, et le lac fut agité de puissantes vagues. Le choc fut tel que le renard de feu se réveille instantanément, et fut, par les fracas du séisme, jeté à l'eau. Il se débattait, visiblement incapable de nager.

- "Merde... souffla Gérald entre ses dents.
- Bon sang Gérald, ce n'était pas la peine de frimer ainsi, tu m'aurais prévenu, j'aurai éloigné le goupix ! " S'énerva Edward. Ce dernier enleva sa veste, ses bottes, jeta son portable sur l'herbe et plongea.

L'eau glacée était des plus désagréables, à laquelle il faut ajouter les incessants va-et-vient de l'eau agitée par le tremblement de terre, rendant la nage des plus ardu. Edward parvint néanmoins à agripper le goupix par la queue, et à le lancer par dessus son épaule. Celui-ci vola dans les airs quelques secondes avant de retomber dans un petit bruit sur l'herbe molle, environ à quatre mètres de l'étendue d'eau. Il tenta de faire marche arrière, mais se senti attiré par le courant. Courant bien trop fort pour être la simple conséquence des remous du lac. Edward était cette fois attiré par un tourbillon

Un tourbillon dans un lac ? Mais c'est inconcevable...  Gérald lui libéra un second pokémon : un roucarnage et lui ordonna de ramener Edward. L'oiseau étendit ses sublimes ailes et décolla. Sa collerette flottant au vent, il piqua en direction d'Edward, mais ce dernier fut au dernier moment entraînés vers le haut par quelque chose... d'énorme. Il parvint à s'accrocher à une prise des plus humide et se laissa  soulever. Il se trouvait maintenant agrippé à l'appendice frontal d'un léviator. Ce titan avait probablement été réveillé par le séisme du steelix. Sans même s'intéresser à Edward, positionné sur sa tête, il cibla le steelix : il  ouvrit son immense gueule et cracha un formidable rayon d'énergie. Le serpent de fer ne fut pas assez rapide pour l'éviter, prit l'attaque de plein fouet et fut projeté, malgré sa demi-tonne- dans le talus, si fort que l'on entendit le bruit de la roche qui se fend. Fort heureusement, l'attaque, bien qu'étant d'une violence inouïe, ne fut pas suffisante pour assommer le gigantesque steelix. Ce dernier répliqua sous ordre de son dresseur. Un laser rouge sortit de sa bouche et fusa en direction du terrifiant pokémon. Il l’atteignit au cou et le choc, couplé au basculement de la tête du léviator, fut si violent qu'Edward lâcha prise et fut projeté deux dizaine de mètres plus loin, dans l'eau. Par chance, il venait de retomber à proximité de la côte. A partir de là, il se dépêcha de remonter, et se mit à courir en direction de son ami, qui lui profitait de la baisse temporaire d'attention du pokémon pour rappeler ses pokémons. Sur le chemin, il parvint à ramasser le pauvre petit renard, visiblement tétanisé par la scène. Il l'attrapa par le ventre, et le transporta sous son coude. Les deux amis parvinrent à se rejoindre et à reprendre la direction des bois. Mais la bête avait recouvré ses esprit, et déversait désormais un torrent de flammes qu'ils parvinrent de justesse à esquiver. Ils sautèrent afin de passer mur de flammes les séparant du bois, et  pénétrèrent encore une fois dans la forêt.

Nombre de pokémons avaient été alertés par ce boucan, et regardaient la scène de loin, prudemment. Effrayés par la rapide course ds deux humains, ceux présent sur le chemin s'écartèrent, laisser Edward et son ami passer à toute vitesse. Du côté du lac, l'on voyait déjà des pokémons sortir la tête de l'eau et arroser  les flammes provoqués par le serpent de mer, qui lui venait de replonger.

-  " Ah bon sang, la prochaine fois prévient moi si tu veux faire un truc pareil ! Cria Edward, en haletant.
- C'est que je n'avais pas prévu de rencontrer un léviator. Si je l'avais su, je m'en serais abstenu, crois-moi. Mais tu devrais être ravi, toi qui voulait admirer des dragons.
- Très drôle, j'ai tout de même failli me noyer !
- C'est ton comportement téméraire qui m'a forcé à l'attaquer ! Si tu n'avais pas plongé bêtement je n'aurais pas été forcé d'en faire la cible de mes attaques ! " Répliqua Gérald.

Ces dernières paroles mirent fin à l'échange, et tout deux concentrèrent toutes leurs forces sur leur course. Au rythme où ils allaient, il ne leur fallu pas plus de dix minutes pour atteindre l'orée du bois. Une fois arrivé, ils s'allongèrent sur le sable et respirèrent un grand coup. Edward déposa le goupix, et s'allongea sur le dos afin de humer une grande quantité d'air marin. Gérald lui, le bras sur son front, souriait.

- " Finalement, ça n'a pas été une journée perdue non, on a finit par obtenir, tout du moins en partie, ce que l'on voulait non ?
- Ah ah ah, je m'étouffe de rire... " répondit, sur un ton cynique, Edward.

Et ils restèrent près de trois minutes allongés, occupés à récupérer leur souffle. Passé ce délais, ils décidèrent de se relever et de reprendre la mer. Nous sommes restés ici bien assez longtemps ! Pensa Edward. Et alors qu'il marchait dans le sable, à côté de son ami, ce dernier lui fit remarquer que le renard semblait les suivre.

- " Ah, c'est gênant... Attends un peu, je vais le redéposer dans la forêt.  Lui annonça Edward. Et il prit comme auparavant le renard sous le bras, et alla le déposer vingt pieds à l'intérieur du bois. Sur le chemin, il se rendit compte qu'il avait laissé sa veste, ses chaussures et son portable près du lac. Bon sang, tu m'as causé bien des soucis... "  marmonna Edward à l'adresse de la petite bête, qui visiblement ne comprenait pas, adoptant au contraire un comportement des plus calme. Et tandis qu'il retournait vers le bateau, il entendit un léger craquement, une brindille sûrement. Il se retourna : le renard le suivait toujours. Il accéléra le pas, il fit de même. Amusé, et de retour au bateau, il fit part de la situation à son ami.

- " Probablement qu'il te considère comme son chef, comme dans les meutes. Après tout, tu l'as vaincu et sauvé par deux fois la vie. Lui répondit-il.
- Tu penses que je devrais le garder ?
- De toutes façons, on aura du mal à s'en débarrasser. A moins que tu consentes à passer pour un salaud en lui faisant bien comprendre de dégager. Ajouta-t-il sur un autre ton cynique.
- Très amusant... "

Il étendit son bras devant lui, invitant la petite bête à y grimper. D'abord hésitante, et parcourut la petite distance séparant les doigts des épaules et s'installa sur l'un d'entre-elle.

-" Oh docteur Maxwell, comme c'est émouvant ! Cette scène pleine de tendresse va me faire fondre. Gérald tint ces propos sur un ton mi-moqueur, mi-amusé.
- Ah c'est bon, ferme là ! " Rétorqua Edward, quelque peu gêné.

Et les deux amis reprirent le large, avec à leur bord un nouveau compagnon. Le soleil commençait à décliner, et à l'horizon était observable le reflet de la boule de feu sur l'eau. Quelque peu dépité, Edward dit à son compagnon :

- " Je suis quand même déçu de ne pas avoir pu apercevoir un draco...
- Hé hé, oui c'est dommage... dit-il sur un ton plein de malice.
- Hein ? Tu en as vu un ? Demanda Edward, étonné.
- Je pense. Alors que nous courions pour fuir le léviator, j'ai jeté un coup d'oeil par dessus son épaule, et il m'a bien semblé apercevoir la tête reptilienne d'un draco, avec sous le menton l'orbe brillant d'un bleu marine, qui crachait de sa bouche de l'eau pour apaiser l'incendie. "

Cette annonce provoqua en Edward d'étrange sentiment. La déception, de ne pas avoir pu en observer un, mais également la curiosité. Désormais, il lui était certain qu'un draco vivait dans ce lac, et il se promit de revenir prochainement l'observer.

Alors que Edward était assis dans un siège de la cabine de commandement, Gérald, qui lui tenait la barre lui dit, à voix basse, sur un ton espiègle :

- " Au moins, même si tu n'as pas pu voir de draco ou de milobellus, ta journée n'a pas été perdue, n'est-ce pas ?

Edward jeta un œil sur le petit renard, endormi sur son épaule mouillé. Tout son corps d'homme était glacé, ses cheveux trempés, mais cependant, il avait pu observer, d'un peu trop près cela dit, un véritable dragon, et à se faire un nouvel allié.

- C'est vrai. " Répondit-il dans un sourire.


...


Cela faisait environ dix jours qu'Edward et son ami étaient rentrés de leur escapade. Ce dernier avait décidé d'apporter son nouveau compagnon, qu'il avait surnommé Amadou, au laboratoire pour lui tenir compagnie, mais ce dernier préférait gambader gaiement à travers les pièces. Il semblait particulièrement apprécié par les collègues féminines d'Edward, et même le directeur semblait amusé par cette initiative.

-  "Je vous félicite docteur Maxwell, votre nouveau pokémon apporte une touche d'amusement qui vient égayer notre laboratoire. lui adressa un jour le directeur.
- Je vous remercie directeur. Il m'a tout de même coûté une veste et un portable. " Ajouta-t-il sur un ton espiègle.


...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chasseurs de dragons
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les chasseurs de trésors reviennent
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» 1er empire et nos polonais.
» Exposition Dragons...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Life  :: Le RPG - Yokuba :: La Ville Shi :: La Plage Kuukou (+ Aérodrôme)-
Sauter vers: