Pokémon Life
Forum RPG de Pokémon Free.

Incarnez un Pokémon (ou un humain) vivant sur la magnifique île de Seikan (ou de Yokuba) !


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 autant que faire se peut.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xerxes
Le descendant d'Ammout
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 14/02/2014

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: autant que faire se peut.   Dim 1 Juin 2014 - 18:31

[s'cuse du retard ^^' ]

Allongé sur un rocher, exposé au soleil, je me faisais un bref bilan de mon expédition royale :  
Cela faisais presque une année que j’avais quitté le palais avec pour mission de retrouver Hames. Hélas, jusqu’à maintenant, aucune piste ne m’avait menée sur une trace fiable de cette dernière. A force de trainer hors de mon habitat respectif, j’avais même pris gout à la liberté, si bien que mon objectif de base ne semblait-être qu’une simple requête facultative. Vraiment, j’aimais se train de vie ! Le fait d’être soumis aux lois de la nature avait fait de moi un être meilleur. Je m’étais endurcit à force de combattre d’autre pokemon, à force d’arpenter l’île en quête de vivres. A y réfléchir, j’avais abandonné ma vie passée. Je n’avais plus les papyrus de sa majesté, je les aie perdus durant mon périple, quand à mes marques royales, elles ont disparues à cause de la pluie. Si Amon me voyait, je doute qu’il serait aussi compatissent qu’autrefois. D’ailleurs, je me souvenais à  peine de son visage : Certes, c’était un très grand Tutankafer, mais…c’est bien tout le souvenir que j’en avais.

Maintenant, j’étais partagé entre la honte et la tristesse ; J’avais rayé de mon esprit toute tentative de retour au palais, laissant lâchement tomber Hames, ma « demi-sœur » et Amon mon tuteur.
Je secouais la tête, pourquoi repenser à tout ça ? A présent, j’étais libre !

Je me levais, dévalant le rocher sur lequel je me reposais. Depuis quelques temps, je sentais en moi une sorte de force étrange, comme si mon corps changeait. Je pensais que c’était dût au fait que je sois resté si longtemps dans la nature.
Mais…

Je sentis soudain cette force inconnue décuplée et envahir mon corps. Je fus secoué par la puissance de l’évènement et surpris par l’étrange lueur qui se dégageait de moi. Je luttais de toute mon âme pour faire cesser cela. J’ignorais ce que ça signifiais, mais je ne voulais pas prendre le risque d’être possédé par un mauvais esprit.

- Fiches le camp ! Crachais-je.

Cette lutte acharnée pris fin quelques minutes après. Le poids de l’effort m’obligea à m’assoir, me laissant vulnérable.

« Mais par Râ, quel mal me ronge ?! » Me demandais-je.


Dernière édition par Xerxes le Mer 11 Juin 2014 - 0:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Der Kaïser
L'humour trop nul
avatar

Masculin Messages : 869
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 21
Localisation : Vallée de Montcuq

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: Re: autant que faire se peut.   Lun 9 Juin 2014 - 20:09

[Je joue avec Falco]

Allongé en sueur sur l'herbe humide, Falco peinait à retrouver un souffle normal. Cela faisait plusieurs heures qu'il s'entrainait, et tiraillé par la fatigue, il s'était effondré. Combien de temps avait-il donc passé ici ? Environ quatre heures, où tout du moins c'était l'approximation qu'il s'en faisait. Lorsqu'il avait commencé, l'aube pointait, et maintenant, le soleil semblait indiquer onze heure, ou onze heure et demie. Maintenant qu'il pouvait fendre l'air à l'aide de ses lames caudales à une vitesse ahurissante, Falco désirait voir quelles étaient les limites de son nouvel art, et c'était précisément l'objectif de son entrainement. Pendant quatre semaines il avait répété le même mouvement, qui consistait, par un agile mouvement de jambe ou de bras, sans utiliser aucun de ses pouvoirs psychokinétiques, a créer une perturbation en forme d'arc qui se propageait jusqu'à atteindre une cible quelconque. Maintenant, elle pouvait se propager sur une douzaine de mètres, et même après avoir parcouru cette distance, entailler le bois. En répétant ce mouvement, ses muscles s'étaient fortifié, et alors qu'auparavant il lui fallait quatre pour en accomplir un millier, désormais il pouvait en accomplir le triple. Il avait gagné en agilité, en vélocité, en force. Avant cela, il avait renforcé son endurance, et avant encore cela, il avait renforcé ses muscles dorsaux et abdominaux. Vraiment, depuis qu'il avait adopté cette méthode d'entraînement, il observais des changement significatifs. Peu lui importait pour le moment de développer ses pouvoirs psychiques, renforcer son corps lui paraissait pour le moment plus important. Le temps pour le moment ne manque pas, et un esprit sain repose avant tout dans un corps sain. D'abord fortifier son corps avant de fortifier son esprit, l'esprit lui n'admet pas de limites, le corps si.

Il restait là à végéter pendant une bonne demie heure avant de se lever, et décida finalement de s'immerger dans l'eau cristalline de la rivière afin de se débarrasser de sa mauvaise sueur. Au début, le froid de l'eau lui transperçait les jambe et le bassin tel une lame acéré, mais rapidement par un sentiment de bien être. Il appréciait être dans l'eau, les ondulations se dessinant à sa surface et le fait de la voir suinter entre les rochers le réconfortait, même si il n'avait aucune raison de se sentir malheureux. Il se lava pendant une dizaine de minutes avant de regagner la terre ferme et de se sécher au soleil.   * Kaïser est lui capable de générer des flammes par ses frictions, et cela est possible uniquement parce que une solide couche de métal recouvre ses membres, quiconque tenterait de l'imiter verrait sa peau déchirée... Mais je ne veux pas perdre, et bientôt il verra que sans artifice aucun, je serai capable de fendre l'air jusqu'à une distance importante, et couper en deux des troncs d'arbre.  *    Et plus que son envie de s'améliorer, c'est surtout l'ambition de ne perdre sur aucun terrain face au Kaiser qui le faisait s'entraîner si durement. Lui possédait les muscles denses, endurants et puissants, Falco lui pouvait compter sur une souplesse et une résistance excellentes, sa force, déjà bien supérieure à la moyenne (le contraire en serait étonnant, pour les représentants de son espèce et les autres pokémons combats, elle est presque naturelle) était néanmoins inférieure à celle de son ami, il ne pouvait peut être pas espérer l'emporter sur ce point, mais la Force elle repose tout autant sur la force physique que la vitesse, l'un ne va pas sans l'autre, et Falco détient "l'autre".

Il se remit en route vers sa cabane, mais décida cette fois de couper par le coeur de la forêt. Le matin, pour s'y rendre, il avait couru le long de la plage pour s'échauffer, mais cette fois cette fantaisie lui paraissait bien superflue. Il écarta de ses bras les feuillages qui lui barrait la route, enjamba un buisson et commença sa marche.
Au bout d'une quinzaine de minutes, il entendit un grognement gras. Il bondit derrière un arbre de manière leste, sans même agiter aucune herbe, et tourna légèrement sa tête pour voir de quoi il s'agissait. Un simple escroco qui grognait tout en se prenant la tête entre ses griffes.

* Très étrange, ce genre de pokémon préfère les climats arides et rocher, pas les forêts luxuriantes, que fait-il ici ? ... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xerxes
Le descendant d'Ammout
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 14/02/2014

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: Re: autant que faire se peut.   Mar 1 Juil 2014 - 21:50

Et maintenant ? Je me sentais vite comme une vielle coquille. Peut, à peu, je retrouvais mes esprits, conscient de la présence curieuse qui c’était invitée au spectacle. 
Je me levais avec peine, quand je fus sur mes pattes, la tête me tournais, j’avais l’impression  que des apitrini tournoyais dans mon crâne. 

- Alors ? Je peine à voir hein ? Mais ne te méprends pas, je suis un très bon combattant…si tu en veux la preuve, ce sera avec plaisir.Dis-je sur un air décontracté. Je ne sentais pas mon admirateur comme étant nuisible. Il avait plutôt l’air d’être méfiant et intrigué. Je le cherchais du coin de l’œil. 

- Au fait, je m’appelles Xerxes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: autant que faire se peut.   

Revenir en haut Aller en bas
 
autant que faire se peut.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sir Godefroy
» Ligth (MewLigth dès que faire se peut) vous salut bien bas
» Même en hiver, il peut faire chaud. [Pv.Trystan]
» Crise alimentaire: Que peut faire l'Etat ?
» Se laisser aller peut faire du bien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Life  :: Le RPG - Seikan :: La Forêt Mori-
Sauter vers: