Pokémon Life
Forum RPG de Pokémon Free.

Incarnez un Pokémon (ou un humain) vivant sur la magnifique île de Seikan (ou de Yokuba) !


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 One Shoot et autres écritures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wade Holmes
Doctor
avatar

Masculin Messages : 77
Date d'inscription : 28/11/2012
Age : 23
Localisation : J'aurais bien un réponse en trois lettre, mais pas sur que dame la charte apprécie, alors je dirait que je suis quelque part dans les entrailles du forum

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: One Shoot et autres écritures    Ven 20 Juin 2014 - 19:50

Il m'arrive parfois -souvent?- de m'ennuyer, et comme pas mal de rpgiste j'aime bien écrire et créer. Ici vous retrouverez donc les rares One shoot et éventuelles fan-fic arrivant à maturités.

Cet OS est né cet après-midi. J'ai demandé à Isa une idée de theme et cette charmante demoiselle ma répondu "romance post-apocalyptique" (mais on sais tous que c'est la faute a quelqu'un d'autre) j'ai également demander une idée à ma tendre fiancée qui elle m'a répondu médiéval. N'étant pas vraiment inspiré ni par les romances, ni par le médiéval (parce que c'est pas une période que je connais bien) j'ai donc écrit une pseudo-romance post-apocalyptico-médiévalisante que je titrerais : PAS parce que j'aime pas les titres Very Happy

Donc voilà:

Les sons du piano résonnaient à travers les rues désertes. Les doigts de Janvier dansaient sur les touches sous les yeux émerveiller de Shaundi. Shaundi, un mètre soixante trois, cheveux brun noués en dreads, de magnifique yeux vert et accroc aux Purple. Encore une fois elle est complètement défoncée, sa tête dodeline au rythme d'une chanson du XVIIIeme siècle. Le temps semble immobile autour des deux jeunes filles. Pendant quelques instants elles oublie tout, l'air vicié, les infectés, l'empire en guerre, les pluies luminescente... plus rien de tout ça n'existe. Il n'y a qu'elles dans un salon au papier-peint beige décollé. La porte s'ouvre, Janvier arrête de jouer, Shaundi essaye de rassembler ses esprits. Dans l'encadrement Tev apparaît, grand, musclé, en armure d'acier, avec ses cheveux bleus coiffé en brosse. Il jette un regard désapprobateur aux filles avant de dire :

- Jan' je veux bien que tu promènes ta demoiselle pendant les patrouilles pour pouvoir vous bécoter sans risquer la taule, mais répond au com' quand je t'appelle.

En tant que membre du Saint-empire Janvier et Shaundi se doivent d'être hétérosexuel, de fonder une famille ect... les homosexuels sont donc bien entendu emprisonné et ré-éduqué par des psychiatre agréé. Afin d'éviter l'incarcération le couple à trouvé une solution, Janvier et son frère se sont engagé dans la légion impériale, ainsi pendant les patrouille à l'extérieur des murs de la ville fortifiée, Janvier peux retrouver sa bien-aimée. Cette dernière travaillant comme prospectrice peut sortir de la ville sans la moindre surveillance.

- Merde, ce machin sonne jamais, fait moi pensé à engueuler Frick en rentrant, il m'a dit qu'c'était réparé. T'as eu un problème en bas ?
- No, RAS, le bâtiment est safe. Faut croire que les nettoyeurs on bien fait leurs taf.
- Alors pourquoi t'as appelé ? Lâcha Janvier en haussant les épaules
-  Regarde le ciel, y va flotter.

Lançant un regard dehors elle soupira, on dit généralement que chaque siècle avait sa grande plaie, mais le 42eme était garnit.  Elle se leva et tendit la main vers sa compagne. Celle-ci grogna et se leva à son tour. Elle avait toujours les yeux dans le vague, Janvier l'embrassa et lui caressa la tête. La légionnaire récupéra ses gants d'armures sur le piano. Elle les enfila et fit craquer les jointures métallique. Depuis que la forge avait été remise en état tout les soldats de l'empire avait été équipé d'armure constitué de plates, basé sur des plans retrouver dans un musée.

Après avoir hydraté Shaundi pour la faire redescendre sur terre le trio quitte l'immeuble en ruine pour se rendre vers New-Chy. Capitale de l'empire et seul ville digne de ce nom d’Europe de l'ouest – Îles britannique excluent. Construite autours des ruines rénovée du château des ducs de Savoie la ville est constitué de quartier fortifiés indépendant les uns des autres. Le rôles des légionnaires étant de parcourir les ruines entourant la ville et de les sécurisés afin d'assurer l’expansion de la capitale. Janvier, son frère et le reste de leurs famille vivant dans le quartier des fontaines, proche du centre de la ville. Il y faisait bon vivre -enfin en partant du principes que de vivre dans un monde irradié et couvert de créature mutante puis être bien. Leurs grands-parents avaient acheter l'étage supérieur d'une tour HLM pendant la reconstruction et naturellement leur enfant en avait hériter. Le père de Tev et Janvier était commerçant dans les quartiers centre, c'était à lui qu’incombait le rôle de classifier, évaluer et revendre les objets ramener par les prospecteurs comme Shaundi. Leurs mère était quant à elle scripte dans le tribunal de la ville -le nombre de personne sachant lire étant très réduit en ces temps durs. Bref, la famille Oak se portait bien. Chez Shaundi en revanche, le tableau était un peux plus sombre, en rentrant chez elle, elle ne trouvait que son hamster en cage et son lit au draps blanc. La junkie louait une chambre dans un ancien hôpital, 100 franc-impériaux par mois, ce n'était pas très cher, et son travail lui rapportait bien plus. Mais sa consommation excessive de Purple coûtait beaucoup et son refus de trouver un mari ne l'aidait pas au sein de la société. Hormis Tyria (le hamster) Shaundi n'avait pas de famille, ses parents s'étant fait dévorer par des infectés pendant son adolescence.

Assise sur son lit grinçant elle caressait lentement la fourrure de son animal en réfléchissant. À présent elle était clean, et comme à chaque fois qu'elle était clean, elle déprimait. Plus qu'une dépression c'était un gros ras-le-bol qui emplissait la jeune fille. Une larme lui coula sur la joue, creusant un sillon dans la poussière.

- T'as de la chance tu sais, dit-elle au hamster. Toi au moins personne en te prend la tête, tu te shoot au Banania périmé quand tu veux, et ton voisin ne veux pas t'épouser.
Elle marqua une courte pause et amena le petit rongeur devant son visage.
- Rassure moi, Pierre veut pas de toi ?
Elle appuya légèrement pour faire couiner l'animal.
- Merci de me rassurer. Bon, j'vais m'faire faire griller un steak de chian.

Le mot chian est en réalité une dérive du mon chien -vous savez, ces trucs pleins de poils qui marche à quatre pattes et qui ont décidé une fois irradié de ne plus être le meilleur amis de l'homme- dût à... deux milles ans d'illettrisme ? Quoi qu'il en sois, préparer avec des orties en sauce c'est un peu le steak-salade de ce siècle.

Remuant lentement sa poêle sur une plaque électrique -construite avec un couple de défibrillateur planquer dans une gazinière bon marché- elle discute de façon discret une de ses voisines qui se plaint de sa grossesse. Elle à mal au dos, elle passe son temps à vomir et à pisser. « T'avais qu'à pas voter pour donner les pleins pouvoirs à Gabriel » pensait Shaundi, mais elle se contenta d’acquiescer en rajoutant une goûte d'épice sur la viande. Puis vint la question fatidique :

- Et toi ? T'as dépasser les quinze ans, il faudrait peut-être songer à trouver épée à ton fourreau.

Elle eut envie de lui rétorquer qu'elle préférait la douceur féminine et les caresses de sa tendre à n'importe quel glaive, mais elle n'était pas prête a risquer la prison par amour.  Elle se contenta d'un :

- Bof, j'en sais rien, y'a bien Pierrot qu'y m'fait du rentre dedans, mais il sent mauvais et il a le QI d'une moule de vase.

L'autre pouffa et la viande se mit à dégager ce fameux fumet qui signifie qu'elle est suffisamment cuite. Shaundi la fit glisser dans son assiette au côté de sa salade d'orties et fila s’asseoir à la table de la cuisine commune accompagnée de la dame enceinte.

Une fois que la nuit eu recouverte la ville, la camé se plaça à la fenêtre, une seringue de Purple dans la main, la pluie luminescente se reflétait dans le liquide violacé psychotrope. Elle refusait de se shooter devant ce spectacle, « parce qu'avoir une planète irradié ça a de bon coté et c'est joli, alors autant en profiter quand ça arrive. » Elle sourit, dans sa cage Tyria lâcha un petit ''couick'' effrayé.

- C'est rien Tyty, ça fait deux milles ans qu'ils pleut de l'eau irradié, ça n'fait plus rien à notre organisme tu sais, pourquoi t'as peur ?

L'animal se contenta de mordiller un barreau de sa cage. La jeune fille se laissa glisser dans son lit et serra sa ceinture autour de son bras. L’aiguille pénétra lentement la chaire et y déversa son venin.


Janvier se réveilla avec un légère douleurs dans le dos, l'épaule coincée et la nuque carrément endolori. La veille au soir elle s'était encore disputer avec sa tante et cette dernière avait la main leste. Ancienne légionnaire à la retraite tata Olga avait de forte tendance alcoolique qui exaspéraient fortement Tev et sa sœur. Encore une fois ils avaient fait remarquer à leurs tante qu'elle en devait en aucun cas dilapider les revenus de la famille en liqueur de cactus, et encore un fois la vielle dame s'était énervée. Elle s'était saisit d'une  masse d'arme rouillée et avait frappé son neveu avant qu'il n'ai eu le temps de réagir. Janvier avait eu le réussit à les séparer et à immobilisé sa tante, mais le mal était fait. Le bras du jeune garçon était brisé et il ne pourrais pas travailler aujourd'hui. Janvier allait donc devoir partir en patrouille avec un partenaire de remplacement. Son rendez-vous avez Shaundi était compromis, elle le savait, mais n'avait pas le choix et aucun moyen de la prévenir. Elle se rendit donc à la caserne en traînant la patte, son officier supérieur n'avait pas la réputation quelqu'un de commode et il n'aimait pas les changements. Lui annoncer qu'un de ses subordonnés ne pourrait par faire son service à cause d'une disputa familiale faisait partit des choses que tout ses soldats redoutaient. C'est pourquoi la plus part des légionnaires évitaient tout simplement d'avoir une famille. Elle frappa contre la porte de son supérieur, et attendit.

- Oui ? Fit une voix grave et abîmée par des décennies de tabagisme.

Elle poussa la porte et récita son matricule, puis attendit l'autorisation de parler. L’officier vêtu d'une armure de cuir rouge et or la dévisagea.

- Qu'y a-t-il mademoiselle Oak ? Vous ne devriez pas être en patrouille dans la zone cinq ?
- Si, monsieur, répondit-elle.
- Alors pourquoi êtes vous là ?
- C'est que mon partenaire est à l’hôpital et que son bras est casser monsieur.
- C'est fâcheux, vous partirez donc avec le soldat Rose. Son partenaire c'est brisé une gonade la semaine dernière et depuis elle était au repos. Inutile de vous indiquer le bar de la caserne ?
- C'est bon monsieur, je m'en vais la chercher.

En refermant la porte derrière elle, elle souffla, finalement l'officier n'était pas si terrifiant que ça. Il avait même l'air légèrement sympathique. C'était juste un mec un peu fatigué par les radiations, les zombis et les armes. Comme beaucoup d'habitant de New-Chy il devait se demander si un nouvel hiver nucléaire n'était pas la solution à tout ce bordel. Bordel, c'est exactement le mot qu'il fallait utiliser pour décrire le bar militaire. On y parlait fort, on y buvait trop, on y vomissait sur des prostitué d'état et les accusait de vol pour ne pas avoir à payer. L'entrée d'une demoiselle -bien qu'elle soit en armure lourde- fut accompagnée d'une pluie de sifflement et de propos plus obscène qu'une chanson de pornogrind. Rose ne fut pas difficile à trouver, c'était la seul femme habillée au milieu de tout ce chaos -son armure décorée de dessins rose vif aidant. Elle sirotait tranquillement une boisson verte-pâle, avachit sur l'auto-radio elle écoutait du vieux rock.

- Soldat Rose, fit Janvier en saluant.
L'autre releva la tête, salua et dit :
- Appel moi Reïna Ophélie Sabine Élizabeth s'il te plais, avant d'ajouter, je déconne, tu veux quoi ?
Janvier fit un sourire en coin et lui répondit :
- J'sort du bureau du boss, tu m'accompagne en patrouille.
L'autre fini son verre et se leva en titubant légèrement.
- C'est partit ma mignons. Je te préviens tout de suite, si y'a quelque chose qui bouge je fait chanter Suzette. (c'est mon arbalète) et après je vérifie si c'est un humain ou autre chose...

Un des grand avantage qu'on a à habiter dans un ancien hôpital c'est qu'il y toujours un mec qui à lu les vieux bouquins et qui sais comment réagir quand une gamine de quinze ans fait une overdose. Certain rétorqueront probablement qu'en dehors d'un hôpital la gamine de quinze ans n'aurait pas put faire son shoot et ils auront probablement raison, mais Shaundi leur aurait surement répondu que la Purple existe aussi en poudre. Aujourd'hui Shaudi est en deuil, Tyria est morte. Pendant son trip la junkie n'a pas entendu Zahïna, une gamine de quelques année rentrer dans sa chambre. Elle n'a pas non plus entendu Tyria hurler de douleurs en se faisant épiler au briquet, pas plus qu'elle ne l'a entendu frémir dans la poêle. En revanche elle se réveilla quand Zahïna la réveilla en la secouant, une assiette pleine à la main et ce ne fut que trop tard que Shaundi se rendit compte qu'elle partageait son animal de compagnie avec sa petite voisine. Après avoir vomit, cogné la gamine, insulter ses parents et avoir exigé qu'on lui offre un autre truc qui couine et qui mange ses crottes la prospectrice était partit en direction des portes de la ville. Une fois le pont-levis franchit elle se sentit mieux. La ville et toute ses ennuies étaient derrière.
Devant elle se tenaient les terres dévastés, les zombis et autres goules qui se foutait éperdument de ses orientations sexuelles et surtout Janvier et sa crinière rousse, ses yeux jaunes et sa peau brune. Elle sauta de joie dans une flaque d'eau phosphorescente. Elle avait rendez-vous à 10h43 au moment où la fratrie devait inspecté une chapelle qu'ils savaient sécurisée. Elle n'était pas en avance et pressa le pas. Évitant soigneusement les corbeaux et autres bêtes sauvages, au détour d'un cadavre mutilé elle réussit même à trouver un paquet de clope pas trop destroy et un couteau en bon état. C'était amplement suffisant pour gagner son salaire, le tabac étant une denrée rare et coûteuse. Elle se souvenait avoir lu quelque part la citation d'un grand homme ou d'un philosophe quelconque des temps où la technologie permettait de tuer des millier de personnes en appuyant sur un bouton mais pas de satisfaire sa femme qui disait : Le tabac est l'herbe la plus souveraine et la plus précieuse que la terre ait jamais offerte à l'homme. Elle était parfaitement d'accord, aujourd'hui trouver du tabac équivalait à pouvoir prendre le reste de sa semaine en congé. Accélérant encore, elle finit par arriver à la chapelle -en avance, comme toute les femmes amoureuses qui pensent être en retard. N'ayant rien à faire jusqu'à l'arrivé de sa douce elle trouva un banc de messe pour s'assoupir.

Il y à des femmes que St-Pierre ne se donnerait même pas la peine de juger tant leurs pêchers sont divers et nombreux, Rose est de celle là. Femme-soldat de vingt ans, elle à toujours prit un plaisir sadique à éparpiller les entrailles des ses adversaire sur le sol, son alcoolisme lattent et son manque de discernement en font une paranoïaque excessivement dangereuse -avec une arbalète dans les mains. Imaginer maintenant madame Rose pénétrer dans un chapelle abandonné seule -sa partenaire s'étant séparer d'elle pour faire le tour du bâtiment comme le protocole l'exige- entendre un râle glaireux provenir du fond de la pièce. Suivant toute sa logique et son goût pour le sang elle déverse donc une pluie de carreau sur l'origine du bruit, sans ce douter un seul instant qu'au pieds du christ c'est une dreadeuse de quinze ans à peine réveiller qui va s'effondrer. Bien entendu, Rose n'aurait pas non plus prévoir que l'amante du cadavre encore fumant alertée par les tirs allait débarquer en trombe et l'arme à la main. En revanche le soldat Rose à parfaitement comprit que la pointe de l'épée bâtarde planté dans sa gorge -point faible des armures de légionnaires- allait l'empêcher de pousser son dernier cri. Elle sens le sang couler le long de son coups, dedans comme dehors, le long de sa peau, dans sa trachée. Ses poumons s'emplissent d'hémoglobine et l'air vint à lui manquer. Sa tête tourne, ce n'est d'abord qu'une impression dû au manque d'oxygène, puis un fait. Janvier viens de décrocher sa tête du reste du corps. Le tout tombe alors sur le sol dans un bruit sourd d'acier contre la pierre. Janvier reste là, à genoux dans le sang, la poussière et les larmes. Elle sais que si Rose ne rentre pas à la caserne, il y aura enquête. Elle sais que si enquête il y a, elle sera exécuté par écartèlement, sur la place publique. Prenant son courage et un carreau à deux mains elle lâche un dernier soupir et met fin à ses jours. D'un grand coup sec dans l’œil la pointe en métal perfore la membrane crânienne et transperce son cerveau. Elle s'écroule à son tour au côté du bénitier.

THE END


Dernière édition par Wade Holmes le Ven 20 Juin 2014 - 20:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaya
Modo
Âmes Tourmentées
avatar

Féminin Messages : 601
Date d'inscription : 23/05/2011
Age : 18
Localisation : Derrière les buissons d'amarante

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: Re: One Shoot et autres écritures    Ven 20 Juin 2014 - 20:03

C'est beauuuu, j'adore la fin, comme Iseult se poignardant sur le corps de Tristan *_*

--------------------------------------------




Autres personnages :

-Nathanaël, Rayquaza

[Je tiens à préciser que "Isaya" se prononce "Issaya".]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wade Holmes
Doctor
avatar

Masculin Messages : 77
Date d'inscription : 28/11/2012
Age : 23
Localisation : J'aurais bien un réponse en trois lettre, mais pas sur que dame la charte apprécie, alors je dirait que je suis quelque part dans les entrailles du forum

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: Re: One Shoot et autres écritures    Jeu 13 Nov 2014 - 13:27

Lord Wilhem DeKashyyyk a écrit:
L'extraordinaire voyage de Deadpool


Présentation de la fic

* Le pourquoi de la Fic: Les univers de fictions sont vaste, très vaste, voir même quasi-infini. Hors, il nous arrive à tous de nous poser des questions tel que: qui du krogan ou du mandalorien est le plus stupide et bourrin, qui entre Sasuke et Harry Potter est le plus dépressif, qui de Thor ou de papi palpatine maitrise mieux la foudre... et j'en passe. J'ai donc décider de prendre ma plume - et comme elle me servait a rien je l'ai jeté - et mon clavier. Cet fic a donc pour but premier de mettre face-à-face plusieurs personnages venue d'univers différent et de les confronter/comparer.

* Remerciement: Cette fic n'aurait surement pas vue le jours - ou surement pas ici - sans l'appuie de certaine personne. A commencer par Stella qui m'as plus que grandement fait par de son enthousiasme et m'as forcé à la publier. Ainsi qu'a mes trois autres Béta-reader; Yume, Baptiste et Isa.

* Lexique pour les nuls (il y en aura un par univers): parce que tout le monde ne connais pas forcement tout les univers que je vais visiter ci-dessous, voici quelque détail pour aider à la comprenure:

- Deadpool : De son vrai nom Wade Wilson est personnage principal de la fic et super-héro Marvel. Notre ami est un ancien mercenaire qui à servit de cobaye au expérimentation de l'armée canadienne. Deadpool est sortit du labo avec un facteur auto-régénérant total (toute ses blessures se soignent, et il peut survivre à une décapitation) et une folie profonde (Il est conscient d'être un personnage de fiction).

- Les Quatre Fantastique: Composer de Red Richards (Mr.Fatastic/L'Homme élastique) qui est l'un des scientifique les plus doué de l'univers marvel, à la capacité d'étendre n'importe le quel de ses membres comme du bubule-gum. Suzan Storm (La Femme Invisible) Tout est dans le nom, Suzie peut se rendre entièrement invisible et est capable de propulser "la lumière" (ce qui donne un truc équivalent à une poussée de force Jedi). Johnny Storm (La Torche) frangin de Suzie, Johnny est capable d'allumeeeeeeeeeeeer le feu! (il controle parfaitement le feu, au point de se transformer en homme de feu). Benjamin Grimm (La Chose) déjà moche à la base Ben Grimm est entièrement recouvert d'une carapace de pierre oranger qui le protège contre les attaques, il dispose aussi d'une force surhumaine.

- Adamantium: Métal de l'univers marvel, très solide, voir indestructible, peut faire des trous dans n'importe quoi (ou presque)

Bien entendu aucun de ces personnages ne m'appartiens ect...


Prologue


L'ennui avec l'ennui c'est que ça devient vite répétitif et ennuyant. Quand il nous gagne, il nous envahit, nous hante. Heureusement, à la fin des années soixante-dix l'Homme fit la plus merveilleuse des inventions : Internet. Avec son lot de réseaux sociaux, plate-formes vidéos et autres jeux flash inutiles, le web est vite devenu l'arme anti-ennui par excellence. Étendu à travers le monde, personne ne peut vraiment échapper à la toile d'araignée médiatique, pas même les super-héros. Ainsi, dans un appartement miteux de New-york les ''clics'' répétés d'une sourie résonnaient au rythme de nyan-cat. Assit sur un fauteuil en cuir troué, Wade Wilson – alias Deadpool – pestait contre un mème facebook.
« Non, c'est n'importe quoi ! Je refuse de laisser de tels idées se répandre ! Deux clowns à queues de singes peuvent pas nous vaincre... c'est pitoyable. Franchement le lecteur, il en pense quoi ? Regarde ça! Sous le spoiler!»
spoiler:
 
Il prit une poignée de chips et l'engouffra dans sa bouche. Dans sa tête les idées tournaient – un peu en rond – à toute vitesse. En tant que super-héros Marvel il se devait de réparer cet affront, et lui seul pouvait le faire. Soudain, la solution germa dans son esprit malade : il allait parcourir les univers et prouver qu'il était le meilleur. S'il ramenait la tête de tout ces héros, le monde entier serait obligé de reconnaître sa toute-puissance. Peut-être même qu'il serait enfin accueilli comme membre intérimaire des Quatre Fantastiques.
« Wai ! Ça c'est de l'idée, les FF auront sûrement un bidule pour voyager entre les dimensions. Si ça marche, je paye ma tournée de chimichangas ! »
Il sauta sur ses pieds et fonça dans sa chambre afin d'y récupérer tout l'équipement nécessaire à son entreprise. Il enfila sa tenue rouge et noir en lycra, récupéra ses katanas, Dan Wesson, shurikens et autres objets pratiques pour tuer quelqu'un. Il balança également deux tenues de rechange, une brosse à dent et trois boîtes de munitions dans un sac à dos. Quand il fût fin prêt il partit à toute vitesse – et à pied – en direction du baxter building. Grommelant en boucle quelque chose comme : « Faut vraiment qu'j'achètes une deadpoolomobile ».




Debout devant la porte vitrée du building des Quatre Fantastiques, Wade réfléchissait à voix haute:
« On rentre en frappant et on demande gentiment ? On escalade la façade ? On zigouille les FF en espérant leur trouver des remplaçants dans un univers parallèle ?.. Y'a qu'à tirer à pile ou face ! Pile, on demande. Face, on escalade. Sur la tranche, on tire dans le tas »
Il plongea les mains dans ses poches, et après quelques secondes de prospection poussa un soupir de dépit. Il n'avait pas la moindre pièce sur lui. Il se retourna et fit face à la foule. Il devait à tout prit trouver une pièce de monnaie. Il s'approcha d'une dame légèrement âgée :
« Excusez-moi, vous pouvez me prêter une pièce, c'est super important ! »
La petite vieille lui jeta un regard noir avant de crier :
« On me l'a déjà faite celle là ! Tu crois que je vais t'accompagner dans ta camionnette blanche ? Dégage de là sale pervers ! »
Elle lui envoya un coup de sac à main en plein visage. Bouche-bée, Deadpool regarda l’ancêtre partir et se mit à chercher un autre donateur potentiel. Son choix s'arrêta sur un enfant qui mangeait une glace à la fraise. Il dégaina un katana et le posa sur le front du bambin :
« Écoute gamin, je voulais pas en arriver là ! Mais l’honneur de notre univers en dépend ! File moi une pièce, tout de suite. »
L'enfant s'exécuta et partit en pleurant. Déjà les passants avaient sorti leurs téléphones et composaient le 911 en boucle. Mais le mercenaire s'en moquait, il avait sa pièce. Il coinça l'objet entre son pouce et son index et la lança en l'air. Le petit bout de métal rond retomba dans la paume gantée du super-héros.
« Face ! On grimpe ! Quoique... »
Avec son pouce, il fit glisser la pièce entre son index et son majeur.
« Waip, c'est bien ce qui me semblait, c'est sur la tranche ».
Il rangea la pièce dans sa poche – au cas où une autre décision importante pointerait son nez – et poussa les portes du Baxter building. À l'intérieur une hôtesse d’accueil l'intercepta :
« Excusez-moi, mais vous êtes dans un building privé. Vous avez rendez-vous ?
- On a tous rendez-vous avec la mort... enfin presque... »
C'est avec la mine triste qu'il appuya sur le bouton de l'ascenseur. Il repensait encore à sa bien aimée ; son visage de calavera, ses cheveux soyeux, sa cape noir et sa faulx brillante. L'espace d'une seconde, il se surprit à vouloir se tirer une balle, mais il se ressaisit rapidement : la mission avant tout ! Il préféra tirer dans le digicode et appuya sur le bouton pour le dernier étage. La cage en métal fila vers le sommet du building, un probable bain de sang et une quête improbable.




« Coucou ! Ça va ? Ici tonton Pooly pour un bon coup dans les noix ! »
La porte de l'ascenseur s'ouvrit avec comme seul horizon le corps de pierre de Benjamin Grimm – Alias La Chose. Deadpool fixa Ben droit dans les yeux et dit :
« Qu'est-ce qui ressemble un peu à un suppositoire, qui brille et fait pleuvoir des gravillons ? »
Ben ne prêta même pas attention à la devinette et attrapa Deadpool par la gorge.
« Tu crois vraiment que tu peux entrer armé dans un des bâtiments les plus sécurisés de New-york, bousiller le matos en tirant dedans et t'en tirer sans te faire botter le cul ?
- T'es pas drôle Benny, tu pourrais au moins essayer de jouer ! »
La Chose balança Wade contre la parois de l'ascenseur. Le mercenaire sentit son épaule se disloquer et lâcha un couinement de douleur. Il resta assit, appuyé contre le mur et regarda son adversaire s'avancer vers lui.
« La réponse était pourtant simple : une balle en adamantium ! Attrape ! »
D'un geste vif et précis il tira une balle sur Benjamin. Le projectile en adamantium troua la carapace de pierre et se logea dans le cerveau de La Chose. Ce dernier tituba avant de s’effondrer en avant. Le choc fut tel que le sol de l'ascenseur céda. Wade eu tout juste le temps de s'accrocher au cendrier.  Son épaule le faisait affreusement souffrir et il cracha un juron en se hissant sur le palier.
À peine l'eut-il remit en place que les Fantastiques restant arrivaient en courant ; La Torche, La Femme Invisible et M. Fantastique. Deadpool s'inclina grossièrement:
« Enchanté madame et messieurs, ce soir vous assisterez à l'exécution en bonne et due forme des trois-quart des Quatre Fantastiques – pour les lecteurs nuls en maths ça veux dire que je vais en épargner un. Mais avant juste une question : avez-vous oui ou non construit un machine à voyager dans les dimensions ?
- Qu'est-ce qu'un cinglé comme toi veux faire avec un T.A.R.D.I.S, fit Richards dédaigneux.
- T... A... R... Ho ! Mec, tu sais que t'es un génie ? Oui, tu le sais, t'es un des cerveaux les plus évolué de la planète... c'est vraiment une tragédie, j'aurais vraiment voulu ne pas l'étaler sur le sol, je suis vraiment désolé... et et y'a vraiment beaucoup de vraiment dans cette phrase... c'est pas beau... on la refait : Je suis désolé de devoir étaler tes magnifiques cellules grises sur ta jolie tapisserie blanche, mais je n'ai pas eu le courage de chercher une autre option. Sans rancune ? »
Il s’apprêta à tirer sur Red quand il fut propulsé contre un mur par une force invisible, il réussit à ne pas chuter, mais pas à éviter l'avalanche de coups envoyés par M.Fantastique. Une pluie de poings frappait son corps. Il était acculé contre le mur. Il tenta d'attraper un katana, mais une boule de  feu stoppa net sa main – et la brûla quelque peu. Un coup bien placé à la tempe le sonna et il se laissa tomber à genoux, les mains sur les cuisses.
« Ok, z'avez gagné, je me rends ! »
M. Fantastique enroula ses membres autour du mercenaire pour l’immobiliser et Sue – L'Invisible – partit appeler les services spéciaux. Le doigt de Wade glissa en direction de sa ceinture et arracha un petit objet métallique. Sentant le danger, L'Homme Élastique resserra son étreinte, ce qui aurait pu être une bonne idée si le mercenaire ne venait pas de dégoupiller une des grenade attachée à sa taille. L'explosion emporta les bras et jambes de L’Élastique, ainsi que tout le bas du corps de Wade.
« Ça pour une idée a la con, c'était une idée à la con... »
Tandis que Red déversait son sang sur le linoléum, Johnny déversait un déluge de flamme sur Deadpool. Ce dernier roulait tant bien que mal sur le sol pour limiter les dégâts. Son facteur régénérant lui permettait de reconstruire n'importe quelle partie de son corps, mais pas instantanément. Ses jambes mettraient probablement plusieurs jours avant de repousser – de manière très douloureuse.
Wade dégaina et tira en direction de La Torche. La douleur et les vapeurs de lino brûlé altérant sa vision, il ne réussit pas à atteindre sa cible. Johnny lança une nouvelle salve et le costume du mercenaire prit feu. Une chose en entraînant une autre, le corps de Wade se mit à fumer – et à sentir le cochon grillé – et le système anti-incendie se déclencha.
« Et là, on fait comme dans dans Pokémon, Pikachu : attaque éclair ! »
Il tira au taser et atteint sa cible en pleine poitrine. La Torche fut prit de convulsion et s'écroula au sol. Deadpool rampa jusqu'à lui et planta un katana dans sa gorge. Johnny, cloué au sol, s'étouffa dans son sang.
« Et de trois ! Bon, elle est où Suzie ? Suuuuuuuuuuuuuuuuuuuzie ! Viens là, je veux pas te tuer. Promis, tonton Pooly n'étripe pas les demoiselle. »
Le mercenaire rampa à travers les couloirs du labo à la recherche de la Femme Invisible. Dehors les sirènes des ambulances et voitures de polices résonnaient de plus en plus fort. Deadpool se félicita d'avoir bousiller l'ascenseur. Les secours avaient une cinquantaine d'étage a grimper à pieds, ce qui lui laissait amplement le temps de trouver le T.A.R.D.I.S et Sue – et ce même en rampant tel un bébé phoque malade.
Deadpool finit par trouver une porte sur laquelle un écriteau affichait : ''invention instable et dangereuse''.
« Bah voilà ! »
Il réussit tant bien que mal à ouvrir la porte. Là sur les étagère toute sorte d'invention trônait sous des étiquettes indiquant leur nom. Il parcouru les étiquettes du regard, et finit par trouver l'objet de sa quête, entre le disjoncteur neuronique et le SMEC. À la grande déception de Deadpool le T.A.R.D.I.S ne ressemblait pas – mais alors pas du tout – à une cabine téléphonique anglaise. L'objet ressemblait plutôt à un pip-boy de la série Fallout – c'est à dire à une grosse montre, lourde et bruyante avec plein de boutons. Notre héro escalada l'étagère et saisit la montre puis se relaissa tomber au sol. Il passa la montre autour de son poignet et l'étudia attentivement. L'écran central était entourer de trois groupe de molette. Sur l'écran des séries de chiffres et de lettres clignotait en bleu. Le mercenaire regarda fixement la machine et poussa un soupir.
« Suzie, t'es où ? Je sais pas comment marche se machin ! »
L’intéressée ouvrit violemment, l'arme ou poing. La haine et la tristesse déformait son visage.
« Je vais te crever, enc*ler ! »
Elle vida son chargeur sur Deadpool, ce dernier n'eut d'autre choix que d'appuyer sur le GBR – gros bouton rouge – du T.A.R.D.I.S. S'en suivit un flash bleuté et une odeur de souffre. Le mercenaire avait disparu du Baxter building, laissant la veuve seule, l'arme à la main.

À des centaines d'univers de là :
Les oiseaux chantaient, le soleil irradiait d'une chaleur bienfaisante, allongé contre un cerisier Deadpool ronflait allègrement. Il s'était assurer que la clairière dans laquelle il avait atterrit était sans danger, maintenant il comptait bien récupérer. Il ne pouvait pas commencer sa chasse sans jambe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wade Holmes
Doctor
avatar

Masculin Messages : 77
Date d'inscription : 28/11/2012
Age : 23
Localisation : J'aurais bien un réponse en trois lettre, mais pas sur que dame la charte apprécie, alors je dirait que je suis quelque part dans les entrailles du forum

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: Re: One Shoot et autres écritures    Jeu 13 Nov 2014 - 22:48

Lord Wilhem DeKashyyyk a écrit:
Me voilà de retour! Pour vous jouer un mauvais tour! Bref... Dans se premier chapitre notre ami Deadpool se retrouve dans un des mangas le plus populaire de sa génération: Naruto. (Pour les aficionados le fic se passe pendant la mission au pays des vagues). Le mercenaire vas donc chercher a tuer le héro du manga et rencontrer un certain nombre de personnages secondaire.
Bien entendu comme tuer un "héros" par chapitre serait trop simple (et il n'y a que les siths pour céder a la facilité) ce premier chapitre ne conduira pas à la mort de Naruto.

Encore une fois merci à mes trois béta-readeuse préférée Yume, Stella et Isa -quifaitaussilacorrection-

* Lexique pour les nuls (chapitre 1)

- Naruto: Ninja orphelin tout juste sortie de l'académie, Naruto es le héros de l'histoire. Ce gosse impétueux, arrogant et insupportable rêve de devenir Hokage (chef du village ninja). Entre une stupidité très prononcer et des capacités ninja assez limité, notre héro à un gros défaut: un démon est enfermer dans son corps ( ce qui fait de lui quelqu'un de rejeté par tout le village).

- Iruka: Professeur de l'académie Ninja, il est très proche de naruto - en fait c'est la seul personne qui l'apprécie un minimum.

- Gaï: Maitre Ninja, il est extrêmement doué au corps a corps mais possède également un enthousiasme insupportable.

- Konoha: Village ninja ou vit Naruto.

チャプター·ワン



« Note à moi-même : le facteur régénérant ne répare pas les fringues... »
C'est le derrière à l'air que Deadpool ouvrit les yeux. Il était dans une clairière entourée de cerisiers sans fleurs et était complètement déboussolé. Le T.A.R.D.I.S l'avait téléporté mais...
« Stop ! Appeler ça un T.A.R.D.I.S ça fait râler les fan-girls. C'est une MAVAMU : Machine À Voyager Au Milieu des Univers »
Bref...
« Plagiat ! »
Donc, le M.A.V.A.M.U avait téléporté le mercenaire dans un autre univers, mais ce dernier n'avait aucune idée d'où il était.
« SI ! Je sais où je suis ! J'ai lu l'intro, comme tout le monde ! Je suis dans Naruto... c'est dégueulasse... Dans le manga Naruto ! Je vais dessouder ce blaireau et devenir hokage à la place de l'hokage ! »
Après s'être habillé de manière plus convenable il se dirigea tout naturellement vers l'ouest et le village caché de Konoha, résidence de Naruto Uzumaki. Le mercenaire ne savait pas encore comment il allait s'y prendre, mais après tout sa cible n'était qu'un gamin de douze ans, sans le moindre ami ou parent pour le défendre. Il n'avait qu'a frapper à la grand porte du village et demander à le voir, personne ne s'en soucierait. Pendant un instant Wade eut envie de laisser grandir le ninja le temps qu'il devienne plus intéressant à combattre – ce qui aurait laisser du temps à Wilson pour s'initier au art ninja – mais bientôt cette idée lui parut stupide. D'une part parce qu'il comptait l’abattre froidement et qu'il n'existait aucun ninjustsu pour parer les balles, d'autre part, par ce qu'il n'était pas assez patient pour attendre plusieurs année en vue d'un combat. Il continua donc sa route en chemin du village. Soudain il s'arrêta net et regarda partout autours de lui,  il avait l'impression que quelqu'un l'observait. Ses yeux fouillèrent les moindres recoins de la forêt, mais rien, pas même un écureuil. Il saisit tout de même son couteau de survie.

« C'est grand, c'est vert et c'est bien gardé... »
Debout devant la grande porte, Wade contemplait le service de sécurité du village.
« Hey! Ho ! Les gars, j'ai une question pour vous ! »
Il agita les bras en l'air en criant. Aussitôt un groupe de ninja se dirigea vers lui. Le mercenaire prit le temps de compter ses interlocuteurs. Deux femmes et deux hommes, rien de bien insurmontable.
« Je cherche Naruto Uzumaki. »
Un des hommes prit la tête du groupe, il faisait une tête de moins que Wilson et avait une balafre en travers du visage. Il se plaça debout devant Deadpool.
« Qu'est ce que tu veux à Naruto ? »
Wade inspira un grand coup et dit :
« En bref, je viens d'un autre univers, un malade psychopathe et un peu débile cherche à tuer les héros de tout les autres univers, je suis un héros, je veux sauver le c*l de Naruto. On a pas beaucoup de temps ! »
Sur le coup les ninjas restèrent bouche bées, les yeux écarquillés et les bras ballants.
« Vous assimilez ou..? »
Le balafré fut le premier à réagir, son visage se déforma sous la panique.
« Faut qu'on l’emmène voir l'Hokage. S'il y a un fond de vérité dans son delirium le village est en danger.
- Pas le temps bonhomme, le tueur peut-être n'importe où et agir n'importe quand ! »
Le ninja semblait perdu, le deuxième homme du groupe lui posa la main sur l'épaule, il portait une combinaison verte, avait des sourcils énormes et une coupe au bol .
« Iruka, Naruto est bien parti au pays des vagues ?
- Heu... oui, fit le balafré
- Bien, va prévenir l'Hokage. Je suis le plus rapide ici, il est donc de mon devoir d'accompagner ce monsieur à la tenue étrange dans sa quête. On te ramènera ton petit protégé.
- J'ai une tenue étrange ? Intervint Deadpool. Mec, t'as un moule b*te vert, des protèges-tibias orange et une tête de never-been !
- Quoi !? Hurla le concerné. Retire ce que tu viens de dire, tout de suite !
- Plutôt mourir ! Répliqua Wade »
Ils se mirent en garde, le ninja dégaina un nunchaku. Le mercenaire se jeta sur lui les poings en avant.
« STOP ! Tout les deux ! »
Le dénommé Iruka s'était interposé juste à temps, laissant une énorme bosse sur le crâne des deux combattants.
« Gaï, ce monsieur...
- Deadpool.
- Deadpool est venu nous aider, ton idée est bonne, mettez vous en route le plus vite possible. Nous on va prévenir le troisième Hokage. »
Gaï se frotta le crâne et finit par ranger son nunchaku.
« Bien, je vais rassembler mes affaires. Deadpool... c'est pas croyable même ton nom est ridicule... je reviens dans 8 minutes, lance le chrono ! »
Wade s’apprêtait à l'insulter, mais il n'en n'eut pas le temps. Gaï était parti en courant. Les autres ninja saluèrent Deadpool et partirent à leur tour à toute vitesse. Se retrouvant seul, le mercenaire se mit à parler tout seul.
« Bah... c'était pas si dur que ça en fait... faudra juste que je me débarrasse de monsieur moule-b*te avant de retrouver le gamin. Mais un abruti pareil ne doit pas être dur à dézinguer. »
Encore une fois le Super-bouffon s’égara dans ses pensées, s'imaginant déjà balancer du poil à gratter dans la combi verte de Gaï. Un sourire niais se dessina sous son masque. Il se demanda ensuite où trouver du poil à gratter dans un village ninja, ne trouvant aucune réponse, il laissa tomber l'idée et chercha autre chose. Après plusieurs minutes de réflexion, il parvint à la conclusion que la meilleure façon de se débarrasser de Gaï était de l'abattre froidement pendant son sommeil. La chose était lâche, mais un vieil adage ne disait-il pas : « à vaincre sans périls, on évite les ennuis » ? Il fut tiré de ses pensées par Gaï.
« Alors ! Prêt à prendre la route ?
- Je veux un autre guide... soupira Deadpool.
- Arrête de râler ! En avant la jeunesse ! »
Le ninja partit en levant les bras vers le ciel, derrière lui le mercenaire regrettait déjà cette alliance...

Quelques jours de marche plus tard.
Assis devant un feu de camp, Gaï et Wade se chamaillaient :
« Je maintiens que même si tu es un expert en corps à corps – le mercenaire venait de se prendre une dérouillée – mais la tenue verte est un gros frein pour une carrière de super-héros. Le vert c'est une couleur de méchant, c'est bon pour Fatalis, l'HYDRA ou Loki. Le rouge c'est mieux, regarde ; Spiderman, rouge, Daredevil, rouge, Flash, rouge, Moi, rouge...
- Tu ne peux pas être un héros… les héros sont fait pour être des modèles ! Tu n'es qu'un crétin égocentrique et suicidaire. Imagine si les enfants prennent exemple sur toi ? Je ne sais pas comment est ton monde, mais je ne pense pas que les jeunes de là-bas voudraient de toi comme idéal.
- Et qui servira de modèle à tout les paumés ? Tous les rebelles, les barges, les déséquilibrés et les suicidaires ? Ils ne peuvent pas tous mal tourner...
- Tu peux les faire revenir dans le droit chemin ! C'est ça le rôle d'un héros.
- C'est ennuyeux. Ces gosses ont besoin de s'éclater !
- Tu es exaspérant ! C'est à croire que tu ne veux pas me comprendre !
- Quoi ? J'y peux rien si t'es un tocard idéaliste !
- C'est mes idéaux qui me font avancer dans la vie...
- Et ? Moi aussi !
- Et quels idéaux peut avoir un homme qui vit masqué ?
- Vu ma tronche j'ai pas vraiment le choix ! »
Fou de rage Wade arracha son masque, laissant apparaître son visage mutilé. Gaï resta bouche bée devant les cicatrices du mercenaire. Deadpool retira ensuite ses gants et les agita devant les yeux du ninja.
« Et tout le reste de mon corps est couvert de cloques cancéreuses du genre, ça guérit pas, c'est comme ça !
- Déso...
- T'excuse pas.. !
- Pour des ninjas, vous faites énormément de bruit... fit une voix dans les branchage.
- J'suis pas un ninja, je suis un p*tain de mercenaire ! Hey, attends, t'es qui ? »
Un ninja sauta des branches et atterrit près du feu. Il était vêtu d'un kimono bleu marine, son visage était recouvert d'un masque blanc et rouge, deux mèches pendaient sur le devant de son visage. Gaï et Deadpool sautèrent sur leurs pieds.
« Mon nom n'a que peu d'importance, fit l'inconnu, sa voix était celle d'un jeune adolescent et Deadpool avait du mal à savoir s'il s'agissait d'un garçon ou d'une fille.
- En tout cas il fait partie de l'ANBU de Kiri, lâcha Gaï.
- Et c'est grave ? Demanda Deadpool.
- Dans le mesure où je vais devoir vous tuer... je dirais que ça n'a que très peu d'importance, Répondit le Ninja. »
En finissant sa phrase il lança deux salves d'aiguilles en direction de ses adversaires. D'un bond Gaï esquiva l'attaque, Wade n'eut pas cette chance, les pointes de métal se plantèrent dans sa gorge.
« Pourquoi ? Balbutia-t-il tandis que le sang se répandait dans sa gorge »
L'agresseur ne répondit pas, il exécuta une série de signes avec ses mains. Une pluie de stalactites apparut de nulle part et s’abattit sur Gaï. Encore une fois le ninja au moule b*te réussit à esquiver l'attaque, puis il passa à l'assaut. Après avoir prit un élan considérable il sauta sur son adversaire et tenta de lui mettre un coup de pied dans la tête. L'inconnu se baissa pour éviter le coup, mais Gaï enchaîna les attaques. Deadpool quand à lui se massait délicatement la gorge, il avait enfin fini de retirer les aiguilles qui y étaient plantées. Il hésitait entre aider Gaï et se carapater pendant que les deux ninjas se battaient. Il n'était pas là pour intervenir dans les guerres entre ninja. Alors que sa réflexion faisait son petit bonhomme de chemin, le combat prenait de l’ampleur. Gaï était à présent coincé au centre d'un dôme fait d'un grand nombre de miroirs de glace. Chacune de ses attaques finissait systématiquement par échouer, il frappait dans le vent. L'inconnu quand à lui s'était dissimulé dans les miroirs et attaquait à toute vitesse. La combinaison de Gaï virait au rouge – ce qui n'était pas pour déplaire à Deadpool. Il finit par se décider à aider Gaï et balança une grenade sur les miroirs. L'explosion propulsa l'inconnu en dehors du dôme. Wade se rua sur lui le katana à la main et abattit son arme sur son masque. Le choc fut d'une telle violence que le mercenaire lâcha son arme et que l'inconnu tomba sur le sol. Deadpool s'assit sur sa poitrine et posa un pistolet sur son front.
« Maintenant tu vas me dire pourquoi t'essaye de me tuer !
- Vous êtes des ninjas de Konoha.
- Lui, pas moi ! Fit Wade en montrant Gaï de la tête.
- Quand bien même, vous êtes une équipe, et vous êtes à la recherche des autres ninjas de Konoha. Je dois vous arrêter.
- Tu parles de Naruto là ?
- Lui et les trois autres... je ne peux pas vous laisser les aider à accomplir leur mission.
- Attends... Tu es en train de me dire que toi aussi tu veux tuer Naruto ? »
Le ninja resta muet, Deadpool secoua la tête, rangea son arme et sauta sur ses pieds. Son visage affichait un immense sourire de satisfaction.
« Tu ne pouvais pas mieux tomber ! Je veux aussi tuer cet abruti ! On est copain maintenant ? »
Il tendit la main en direction de son ancien adversaire pour l'aider à se remettre sur pied. Dans son dos Gaï essayait de comprendre ce qui ce passait. L'inconnu se releva sans l'aide de Wade et chassa la poussière de son kimono.
« Je n'irais pas jusqu'à employer le mot ''copain'' nous sommes temporairement alliés »
Deadpool haussa les épaules et ramassa son katana. Sa main libre attrapa son couteau de survie. Les deux partenaires se mirent en garde côte à côte. Gaï fixait le mercenaire, il était fou de rage. L'énergie qu'il dégageait était presque palpable. Son assaut fut si rapide que Wade n'eut pas le temps d'esquiver. Le pied du ninja s'enfonça dans ses côtes. Ces dernières émirent un craquement lugubre et se brisèrent. Un coup de poing paracheva la fracture. D'un mouvement aussi rapide que désespéré Deadpool planta son couteau dans l'épaule de son adversaire. La douleur surprit Gaï quelques secondes. Le mercenaire en profita pour planter son sabre dans l’abdomen du ninja. Il enfonça son arme dans la chair, ne s'arrêtant qu'une fois la garde du katana contre la peau de Gaï. C'est à ce moment que le ninja inconnu passa à l'attaque. Il exécuta une série de signes avec ses mains. Deux serpents de glaces jaillirent du sol et foncèrent sur Deadpool et Gaï. Aucun des deux combattants n'eurent le temps de bouger. Les serpents traversèrent leur corps et leur arrachèrent le cœur. Les deux adversaires s'effondrèrent sur le sol. Alors que des larmes montaient au yeux de Gaï, la seul chose qui traversa la tête de Deadpool fut ''Oops, I did it again''.


Dernière édition par Wade Holmes le Mar 18 Nov 2014 - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wade Holmes
Doctor
avatar

Masculin Messages : 77
Date d'inscription : 28/11/2012
Age : 23
Localisation : J'aurais bien un réponse en trois lettre, mais pas sur que dame la charte apprécie, alors je dirait que je suis quelque part dans les entrailles du forum

#. Life RPG
Perso(s):

MessageSujet: Re: One Shoot et autres écritures    Mar 18 Nov 2014 - 22:49

Toute les bonnes choses ont une fin, heureusement ma fic est pourrie! et me voici de retour avec un petit interlude. Non, Naruto n'est toujours pas mort, mais cette fois Deadpool c'est trouver de vrai allié.
Encore une fois merci à mes deux béta-readeuse (je perds un béta-reader a chaque fois ça crain!) Stella et Isa.

* Le lexique pour les Nuls:

- Zabuza Momochi  aussi surnommé le Démon du brouillard: Ninja déserteur, dans le manga c'est le premier vrai adversaire de Naruto. Il est froid et comme tout les méchants, il aimes l'argent, le pouvoir et veux se venger.

- Haku: Allié de Zabuza - même si ce dernier le considère comme rien de plus qu'une arme, je vous avais dit qu'il était méchant - Il est le seul à pouvoir maitriser les attaques ninjas de type glace.


Interlude


Y'a des jours comme ça, où on se réveille avec un mal dans la poitrine insupportable, on sait pas vraiment ce qu'il s’est passé la veille et on se promet de jamais refaire les mêmes erreurs. C'est exactement ce que fit Deadpool en se réveillant ligoté sur un futon inconfortable. Ses côtes lui faisaient encore mal, et sa tête était lourde.
« Y'a quelqu'un ? »
Pas de réponse. Il se décida à ouvrir les yeux. La pièce était plongée dans un noir absolu. Dehors le vent soufflait, faisant claquer les volets. Wade essaya en vain de rompre les liens qui l'immobilisaient. Il remuait comme un poisson sur le sable quand la porte s'ouvrit.
« Tu vas la boucler ! Il est deux heures du mat' ! »
Dans l'encadrement de la porte se tenait un homme, grand, musclé, torse, nu et une épée à la main. Deadpool tourna la tête vers son interlocuteur.
« Rien à battre, je suis coincé sur un futon et j'ai mal au dos, relâche moi !
- La prochain fois qu'Haku me ramène un tocard, je le tue... bref. »
D'un geste vif il trancha les liens de Wade. Ce dernier se releva et s'étira, il avait mal partout et ne savait pas trop où il se trouvait. D'un signe de la main l'épéiste désigna une table en bambou. Le mercenaire s'y dirigea et s'assit sur un rondin de bois. Son hôte vint s’asseoir en face de lui, il planta son épée dans le sol – en la voyant de tout son long Deadpool se demanda si l’homme avait un quelconque complexe – et commença un de ces fameux monologues, ceux qui finissent par : tu me suis ou tu crèves :
« Écoutes, je ne vais pas y aller par trente-six chemins, nous avons le même objectif : tuer les ninjas de konoha. Je ne connais pas tes raisons et je n'ai à priori pas besoin de toi, mais tes capacités sont impressionnantes et Haku te trouve sympathique. Je te proposes donc de m'assister dans le massacre qui m'attends. Bien entendu si tu refuses cette proposition je serais obligé de te trancher la tête et je la jetterai au fond d'un puits. Ça devrait mettre un frein à ta régénération. »
Un sourire se dessina sur le visage de l'épéiste, laissant apparaître des dents semblables à celles d'un requin. Deadpool frémit et l'homme reprit son monologue.
« Après, il y a quelques détails de formalité à régler. Par exemple : je voudrais connaître ton nom et tes motivations, connaître les techniques que tu utilises au combat, et caetera… »
Wade s'appuya sur la table et rendit son sourire à l’épéiste.
« Je sais que ça peut t'étonner, mais je tiens à ma tête et puis t'as l'air plutôt sympa. Wade Wilson, enchanté, je parcours les univers pour prouver à tous que je suis le meilleur.. ce dernier point m'empêche donc de vous dévoiler mes techniques de combat. Mais peut-être pourriez vous me parlez de vous, monsieur dents-de-requins, j'aime bien savoir avec qui je bosse. »
L'épéiste éclate de rire :
« T'as du cran toi, et je n'ai pas tout à fait compris cette histoire d'univers, mais c'est intéressant. Appelle moi Zabuza, et pour ce qui est de mes objectifs : rassembler le plus de moyens possible, renverser le mizukage et prendre le pouvoir sur Kiri.
- Rassembler le plus de moyens possible ? J'ai peut-être une idée. Aide moi dans ma quête et je te fournirai des armes comme on en fera jamais dans ton monde.
- Des armes comme on en fera jamais ? Montre moi. »
Deadpool parcourut la pièce du regard et finit par trouver ses effectifs rangés dans un coin. Il se leva et partit chercher un pistolet.
« Tu as de quoi faire une démo ? Demanda-t-il
- Oui. »
Zabuza se leva à son tour, il exécuta une série de signe avec les mains et, dans une gerbe d'eau, un double de lui apparut.
« P*tain, c'est fort ça ! Fit Wade en armant son flingue »
Il prit son temps pour viser et appuya sur la détente. La détonation résonna dans tout la pièce et la tête du clone aqueux explosa. La balle s'enfonça dans le mur, laissant un point d'impact fumant.
« Et encore, ça c'est un petit joujou. Au siècle où je vis on a de quoi raser un pays entier simplement en appuyant sur un bouton. Disant cela, un sourire radieux illuminait son visage.
- Hyôton – Prison de glace ! Fit une voix derrière le mercenaire. »
Des stalagmites sortirent du sol et enveloppèrent le bas du corps de Deadpool ainsi que ses bras. Il tenta de se débattre, mais rien n'y fit. La glace l'avait totalement immobilisé et il n'arrivait pas à voir l'attaquant. Zabuza soupira.
« Haku, détends toi. Notre nouvel ami me faisait une démonstration de ses armes.
- D'accord, fit l'attaquant »
La glace se rétracta, libérant Deadpool. Ce dernier fit volte face et foudroya Haku du regard. Il reconnut sans mal l'adversaire qui l'avait tué dans la soirée. Sans son masque le ninja avait un apparence totalement androgyne. De grands yeux marrons surplombait son sourire gêné. Wade lui rendit son sourire. Il le trouvait assez mignon dans son kimono trop large. Le mercenaire se rassit à la table et les deux ninjas se joignirent à lui. Deadpool posa son arme sur la table et fit :
« Nous sommes d'accord, vous m'aidez à descendre Naruto – et ses possibles alliés – et je vous aide dans votre coupsd'état. »
Il tendit la main en direction de Zabuza, ce dernier la serra en hochant de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: One Shoot et autres écritures    

Revenir en haut Aller en bas
 
One Shoot et autres écritures
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'Islam rejoint les autres religions
» Xylographie, Sérigraphie et autres techniques d'impression.
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» un petit pas l'un vers l'autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Life  :: Général :: Discussions :: Créations-
Sauter vers: